Le coup de sang de Belmondo pour garder "son" restaurant

Le coup de sang de Belmondo pour garder "son" restaurant
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 06 juillet 2017 à 20h43

Jean-Paul Belmondo est furieux. Selon les informations de Nice-Matin, les habitudes de l'acteur pourraient être prochainement bouleversées à cause d'un décret.





Le quotidien régional explique que la plage Moorea de Juan-les-Pins, où Bebel passe de longues heures avec sa bande de copains, devrait fermer définitivement le 15 septembre prochain. Énervé par cette nouvelle, Jean-Paul Belmondo a donc décidé de monter au créneau dans les colonnes de Nice-Matin. "Pourquoi voulez-vous détruire tout ça? C'est idiot ! Ça fait des années que je viens ici. S'il n'y a plus rien, je ne reviendrai plus... et je ne serai pas le seul. Je viens ici depuis 1952. J'ai toujours été bien accueilli. Je ne comprends pas pourquoi on veut balayer tout ça. À cause d'un décret stupide ? Eh bien, il faut le déchirer et en faire un autre", s'est indigné l'acteur. Le décret plage de 2006, appliqué depuis peu, stipule que les restaurants de plage doivent être démontés en fin de saison, ce qui n'était pour l'heure pas forcément le cas sur la Côte d'Azur.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
151 commentaires - Le coup de sang de Belmondo pour garder "son" restaurant
  • Quand on n'est pas tolérant envers ces anciens qui ont fabriqué notre jeunesse, de vrais étoiles sans la grosse tète, laissez nous rêver nos vingt ans avant que, par jalousie, par médisance, par nullité intellectuelle , vous nous forciez a quitter ce monde......

  • Belmondo était un excellent acteur mais il a des bagues n'indiquant rien de bon...des codes !

  • il veut faire la loi ?

  • la LOI et rien que la LOI.

  • le problème pour des raisons mercantiles les municipalités louent leur littoral aux privés et on n'a plus que quelques mètres quand ils existent pour poser sa serviette, c'est inadmissible de devoir payer encore et encore pour profiter un peu du bord de mer