Laeticia Hallyday : son avocat monte au créneau

Laeticia Hallyday : son avocat monte au créneau©Wochit

6Medias, publié le mercredi 21 mars 2018 à 16h00

La parole à l'avocat de Laeticia. Face aux critiques ciblant la veuve de Johnny Hallyday, son avocat, Me Ardavan Amir-Aslani, a décidé de dire sa vérité dans une interview accordée à Paris Match.

Selon lui, ce qui est reproché par certains à sa cliente est totalement infondé.

"Prétendre que Laeticia lui a forcé la main est une aberration quand on connaît la détermination de Johnny", explique l'avocat de Laeticia Hallyday dans un extrait de l'entretien publié par Paris Match sur son site internet. L'argument de son conseil est simplement qu'elle n'était pas là quand il évoquait l'après.



"Elle vivait mal de devoir envisager la mort de son mari. Chaque fois que le sujet était abordé, elle pleurait. C'est pourquoi Johnny préférait qu'elle ne soit pas présente lorsqu'il venait me parler de la période qui suivrait sa disparition", raconte Me Ardavan Amir-Aslani à Paris Match. Il indique que "lorsqu'il l'a informée qu'il allait prendre des dispositions testamentaires afin qu'elle soit bénéficiaire de son patrimoine dans l'intérêt de Jade et Joy, mineures, elle a décidé d'en faire autant de son côté". Une démarche qu'il analyse comme "une manière peut-être aussi de conjurer le sort qui voulait qu'il parte avant elle".

Une décision prise en 2014 peu après le crash du MH370 de la Malaysia Airlines qui aurait été un élément déclencheur, même si le rockeur était préoccupé par la mort depuis 2009 et ses graves soucis de santé. "Cette tragédie l'a fait s'interroger, ainsi que Laeticia, sur ce qu'il adviendrait de leurs filles s'ils venaient à disparaître simultanément, ce qu'il n'avait pas envisagé jusque-là. Ils ont décidé d'établir ces testaments croisés de 2014", confirme l'avocat dans l'hebdomadaire.

Selon lui, il y avait une volonté de ne pas laisser ses deux dernières filles dans le besoin, au risque que ses deux premiers enfants se sentent lésés. "Peu de temps après sa naissance, son père était parti, sa mère l'avait laissé. Johnny ne voulait pas que ses deux petites filles vivent ce qu'il avait vécu : l'indigence, l'abandon... Ce souci était très présent dans son esprit. Johnny voulait faire en sorte que sa vie soit simplifiée et sa succession organisée", explique Me Ardavan Amir-Aslani dans Paris Match.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
424 commentaires - Laeticia Hallyday : son avocat monte au créneau
  • Si cet avocat disait le contraire, je conseillerais vivement à Laeticia Smet de changer d'avocat !

  • Je suis outrée de toutes ces critiques au sujet de Laeticia qui est en plein deuil de son Johnny..j'aimerais savoir si beaucoup d'entre vous aimerais être à sa place?J'éprouve de la compassion envers elle,,quoi que vous en pensez.,et quand je le dis,je ne parle pas de l'argent,mais de l'aspect humain.

    Combien de gens, ici, seraient prêts à mettre leurs propres parents dehors de leur logement ? Heureusement que les lois françaises protègent les conjoints survivants.Quant aux critiques, elles émanent de gens ignorants du droit.

  • Maître,il y en a assez de toutes ces critiques injustifiées au sujet de Laeticia,Elle a apporté de la stabilité dans la vie de son époux,elle a été dévouée jusqu'à ses derniers instants.Je lui souhaite que les volontés de Johnny soit respectées.

  • Coucou les gens ! Se protéger, entre conjoints mariés, est une mesure plus qu'essentielle, surtout lorsqu'il y a de jeunes enfants.Nombre de familles françaises font exactement la même chose. Maintenant, nombre d'enfants naissent hors mariage et leurs parents ne se rendent pas compte des conséquences pécuniaires qui peuvent en découler pour le conjoint non marié ou pacsé qui n'a pas fait de testament et qui est considéré comme un étranger de par la loi. Ceux qui ne prévoient rien, et bien tant pis pour eux: l'accident ou la mort n'arrivent pas qu'aux autres.

    très bien dit et pensé,dans la vie vaut mieux prévenir que guérir.

  • encore du droit "du café du commerce"

    1 en quoi tout donner à une mère se serait privilégier des enfants mineurs ??? celle ci peut très bien tout dilapider avant que les enfants soient majeurs ou tout donner à un possible futur mari...par testament à L.O

    2 privilégier des enfants et par rapport à d'autres c'est aussi possible en France

    3 on peut aussi faire une donation au dernier vivant ce qui protège à la fois son conjoint survivant sans spolier ses enfants.