La carrière "audacieuse" de Charlize Theron honorée par Hollywood

La carrière "audacieuse" de Charlize Theron honorée par Hollywood
Charlize Theron, le 8 novembre 2019 à Beverly Hills, en Californie
A lire aussi

AFP, publié le samedi 09 novembre 2019 à 18h23

L'actrice sud-africaine Charlize Theron a reçu vendredi en Californie le prix de la Cinémathèque américaine, l'une des plus prestigieuses récompenses hollywoodiennes.

Cette distinction vient couronner une carrière "audacieuse" au cours de laquelle elle n'a pas hésité à prendre le contrepied de son physique avantageux pour jouer des rôles complexes et sombres.

Ce fut notamment le cas pour son interprétation, dans "Monster", d'une prostituée tueuse en série, qui lui a valu de décrocher en 2004 l'Oscar de la meilleure actrice. 

"C'est l'actrice la plus audacieuse avec laquelle j'ai jamais travaillé, et probablement la personne la plus audacieuse que j'ai jamais rencontrée", a déclaré vendredi soir, lors de la cérémonie à Beverly Hills, le réalisateur Jason Reitman, qui a eu la Sud-Africaine sous ses ordres sur les tournages de "Young Adult" et "Tully".   

"Je suis bouleversée, j'ai besoin d'un cocktail!", a commenté à l'AFP Charlize Theron au milieu d'un parterre de stars, parmi lesquelles Kristen Stewart, Seth Rogen et David Oyelowo.

"J'ai partagé beaucoup de choses avec ces gens qui sont là ce soir", a-t-elle ajouté. 

L'actrice de 44 ans sera prochainement, aux côtés de Nicole Kidman et Margot Robbie, à l'affiche de "Scandale", film retraçant la chute du cofondateur de la chaîne Fox News Roger Ailes, accusé de harcèlement sexuel.      

"Le script, lorsque je l'ai lu, m'a semblé ancré dans l'actualité", a-t-elle confié alors que le mouvement #MeToo né des accusations à l'encontre du producteur tout-puissant Harvey Weinstein a chamboulé l'industrie du cinéma.  

Charlize Theron avait 15 ans lorsque sa mère a tué son père, qui s'en prenait violemment à elles.

Née dans la petite ville sud-africaine de Benoni, elle parlait à peine anglais --sa langue natale est l'afrikaan-- lorsqu'elle est arrivée à Los Angeles dans les années 1990.   

Elle rejoint au palmarès du prix de la Cinémathèque américaine des acteurs prestigieux comme Al Pacino, Julia Roberts ou Bradley Cooper, honoré l'an dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.