L'étonnant testament de Michou, prince de la nuit parisienne

L'étonnant testament de Michou, prince de la nuit parisienne©Source Wochit

6Medias, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 15h10

La révérence du dandy tout de bleu vêtu. Michou, célèbre patron du cabaret de Montmartre, revient dans son ouvrage autobiographique sur ses dernières volontés dans Le Parisien.

Dans le livre "Michou, prince bleu de Montmartre", le sulfureux organisateur de soirées annonce avoir "organisé les préparatifs de mon (sic) dernier voyage". À désormais 86 ans, le roi de la nuit parisienne rêve de "mourir sur scène comme dans la chanson de Dalida". Et annonce espérer la fermeture de son temple bleu une fois ce moment venu : "Je veux que cette maison disparaisse avec moi. Cela peut paraître prétentieux, mais le cabaret ne me survivra pas."



Michou se livre à l'image de ce qui a forgé sa renommée : en décidant de tout. Il souhaite un "Cercueil bleu" exposé dans son cabaret et être enterré au cimetière Saint-Vincent (XVIIIe). Amiénois de naissance, il n'en reste pas moins fier de son parcours bien qu'il espère "tenir encore quelques années ».

Celui qui a vécu plusieurs vies avant de devenir l'homme connu des nuits parisiennes espère "que l'on appose une petite plaque sur la façade du cabaret. Les gens diront : c'était chez Michou, ici !" L'ouvrage autobiographique s'est vendu à près de 12 000 exemplaires en moins de deux mois. Pas si mal pour un homme qui n'a rien d'un bleu.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
150 commentaires - L'étonnant testament de Michou, prince de la nuit parisienne
  • Il peut bien le fermer, son cabaret. D'autres ferment des boutiques, et on n'en fait pas un fromage!

  • A voir les commentaires, je suis navré de voir que l'on ne peut pas disposer de ses biens comme on veut, il faudrait que ce soit la vindicte populaire qui décide. Eh bien non, s'il veut fermer son établissement, libre à lui, il peut donner ses biens à qui il veut, je ne serai pas jaloux

  • Et les salariés qui travaillent pour lui? que deviennent-ils? Au chômage et c'est nous qui indemnisons ...Quel égoïste ce mec!

  • Michou est aussi connu que l'était Johnny , pas par la même clientèle bien sur mais lui fera t'on les mêmes obsèques ?

    j'espère que non! Déjà, Johnny, c'était trop, alors Michounet et sa tunique bleue...

  • Il va léguer ses lunettes a Hidalgo ...