Kate Spade était dépressive, mais rien n'annonçait un suicide (mari)

Kate Spade était dépressive, mais rien n'annonçait un suicide (mari)
Kate Spade et Michael Kors le 22 avril 2004 à New York

AFP, publié le jeudi 07 juin 2018 à 01h12

La créatrice Kate Spade, qui s'est suicidée mardi à New York, souffrait depuis plusieurs années de troubles mentaux, a déclaré mercredi son mari, tout en assurant que rien ne laissait présager un passage à l'acte.

"Kate souffrait de dépression et d'angoisses depuis de nombreuses années", a écrit Andy Spade dans un texte transmis au New York Times, précisant qu'elle "travaillait étroitement avec ses médecins" pour tenter d'en sortir.

Celui qui a créé en 1993 la marque Kate Spade avec la femme qui allait devenir son épouse a aussi précisé que la styliste prenait des antidépresseurs et des anxiolytiques.

"Il n'y a eu aucune indication et aucun avertissement qu'elle allait faire ça", a-t-il ajouté en référence à son suicide à son domicile new-yorkais.

"C'était un choc complet", a-t-il martelé, "et cela ne lui ressemblait clairement pas".

Andy Spade a ainsi partiellement contredit les déclarations de la soeur de Kate Spade, Reta Saffo, qui avait affirmé au Kansas City Star que le suicide "n'était pas complètement inattendu."

Reta Saffo avait également laissé entendre que Kate Spade avait refusé tout traitement médical, préférant soigner ses crises par l'alcool.

"Il n'y avait pas de drogue ou d'alcool", a soutenu Andy Spade.

Interrogé par le New York Times, le frère aîné de Kate Spade, Earl Brosnahan, a déclaré que Reta Saffo n'avait que des contacts "sporadiques" avec sa soeur, et s'était coupée depuis des années du reste de la fratrie.

Selon le site TMZ, qui cite des sources policières, Kate Spade aurait sombré dans une dépression plus aiguë ces dernières semaines après le départ de son mari, qui voulait divorcer.

Andy Spade a confirmé que les deux époux vivaient séparés depuis dix mois, mais expliqué qu'ils n'avaient "jamais parlé de divorce" et se voyaient quotidiennement.

Les réactions au décès de Kate Spade, âgée de 55 ans, se sont multipliées depuis mardi.

La grande prêtresse de la mode Anna Wintour, rédactrice en chef du magazine Vogue, a salué une femme "authentique".

"Kate Spade avait le don enviable de comprendre exactement ce que voulaient (avoir à leur bras) les femmes du monde entier", a-t-elle souligné dans un communiqué.

Spécialiste de l'accessoire, Kate Spade s'est fait connaître pour ses sacs à main, mélanges de modernité et de classicisme.

"Elle a lancé sa marque à une époque où tout le monde pensait que la définition d'un sac à main était uniquement européenne", portée par des maisons anciennes, a poursuivi Mme Wintour. "Est alors arrivée cette jeune femme profondément américaine qui a tout changé."

"La disparition tragique de Kate Spade est un rappel douloureux du fait que l'on ne connaît jamais vraiment la douleur des autres ou le fardeau qu'ils portent", a tweeté Ivanka Trump, fille et conseillère du président des Etats-Unis.

Elle a appelé, comme beaucoup d'autres, les personnes souffrant de dépression et envisageant un passage à l'acte à appeler le numéro national de prévention du suicide.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.