Johnny Depp nie être un "monstre" ayant frappé son ex-femme

Chargement en cours
Johnny Depp arrive à la Haute cour de Londres pour le deuxième jour du procès qu'il a intenté au tabloïd The Sun, le 8 juillet 2020
Johnny Depp arrive à la Haute cour de Londres pour le deuxième jour du procès qu'il a intenté au tabloïd The Sun, le 8 juillet 2020
1/2
© AFP, ISABEL INFANTES
A lire aussi

, publié le mercredi 08 juillet 2020 à 20h18

Johnny Depp a fermement démenti mercredi être un "monstre" ayant frappé son ex-femme, l'actrice Amber Heard, après une moquerie sur son tatouage, au deuxième jour de son procès en diffamation contre le tabloïd britannique The Sun qui l'avait dépeint en mari violent.

Le visage recouvert d'un foulard, les ex-époux sont arrivés séparément à la Haute Cour de Londres, qui se penche durant trois semaines sur le cas du Sun et de son propriétaire "News Group Newspapers" (NGN). 

L'acteur de 57 ans, héros de la saga "Pirate des Caraïbes", leur reproche d'avoir présenté comme un fait avéré, dans un article publié en avril 2018, qu'il ait frappé son ex-femme, dont il a divorcé avec fracas en 2017. 

L'audience a de nouveau tourné au grand déballage, Johnny Depp étant questionné sans relâche par l'avocate de NGN sur son addiction à la drogue et à l'alcool. 

Il a reconnu avoir "succombé à ses vieux démons" en mars 2013, après 160 jours de sobriété, mais il a nié avoir alors giflé à trois reprises Amber Heard, comme elle l'affirme. 

Selon l'avocate Sasha Wass, l'actrice s'était moquée d'un tatouage de Johnny Depp, "Wino Forever" ("Ivrogne pour toujours"), transformation de l'inscription "Winona Forever", effectuée après sa rupture avec l'actrice américaine Winona Ryder dans les années 1990.

"Vous l'avez giflée plus d'une fois", a-t-elle insisté. Après avoir pris conscience de ses actes, il aurait parlé pour la première fois à sa femme du "monstre" qui est en lui, "votre alter ego, la personne qui prenait le dessus quand vous étiez sous l'influence de l'alcool et de drogues". 

-"Dr Jekyll & Mr Hyde"-

"C'est absolument faux. Je n'ai pas frappé Mlle Heard", a rétorqué Johnny Depp, qui nie aussi avoir levé la main sur elle à plusieurs reprises après une dispute au sujet de son ex-compagne, la peintre et photographe Tasya van Ree.

La défense a ensuite lu à la cour un email écrit par Mme Heard, mais jamais envoyé, où elle accusait son mari de jouer à "Dr Jekyll et Mr Hyde" avec elle, la laissant déchirée entre l'amour et la terreur. 

L'avocat de M. Depp a en retour dénoncé de "fausses" accusations, arguant que l'actrice s'était mise "très tôt à construire un dossier" contre son ex-époux, "une sorte d'assurance pour plus tard".  

Il a décrit Amber Heard comme une "personne complexe", sujette à des sautes d'humeur et consommatrice d'une panoplie de médicaments et drogues. Selon l'avocat de M. Depp, c'est son client qui a été au contraire victime des attaques verbales et physiques de son ex-femme, contre lesquelles il a dû parfois se défendre. 

Les deux ex-époux s'étaient rencontrés sur le tournage de "Rhum Express" en 2011 avant de se marier en février 2015 à Los Angeles. Ils avaient divorcé deux ans plus tard. L'actrice de 34 ans avait alors évoqué "des années" de violences "physiques et psychologiques", des accusations vivement contestées par Johnny Depp.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.