Johnny Depp assure n'avoir jamais frappé son ex-femme, même après avoir été délesté de sa fortune

Chargement en cours
L'acteur américain Johnny Depp arrive au tribunal à Londres le 13 juillet 2020
L'acteur américain Johnny Depp arrive au tribunal à Londres le 13 juillet 2020
1/2
© AFP, Tolga AKMEN
A lire aussi

, publié le lundi 13 juillet 2020 à 14h33

La star hollywoodienne Johnny Depp a une nouvelle fois nié lundi devant la justice britannique s'être jamais montré violent envers son ex-femme, l'actrice Amber Heard, même après avoir été dépouillé par son ancien gestionnaire d'affaires.  

Depp poursuit en diffamation devant la Haute Cour de Londres le tabloïd The Sun et sa société éditrice NGN pour l'avoir accusé d'être un mari violent, ce qu'il dément.

L'acteur de 57 ans affirme qu'Amber Heard, 34 ans, a monté un dossier contre lui pendant leurs deux années de mariage, qui s'est achevé par un divorce fracassant en 2017, afin de faire avancer sa carrière à ses dépens. 

Poursuivant son témoignage au cinquième jours du procès, il a assuré n'avoir pas pu, en mars 2015 à Los Angeles, agripper les cheveux de sa femme d'une main et la frapper de l'autre, dans la mesure où il portait un plâtre avec "un petit dinosaure". 

Ce plâtre lui avait été posé, car un bout de son doigt avait été sectionné jusqu'à l'os, selon lui par Amber Heard lors d'une dispute en Australie où il était en tournage. 

Johnny Depp est interrogé sur 14 faits présumés de violences conjugales lors d'audiences tournant au grand déballage sur ses addictions et son style de vie débridé, avec publication de messages privés, photos et témoignages accusatoires.

L'acteur a affirmé que c'est Amber Heard qui l'avait attaqué en décembre 2015 et qu'il avait agrippé ses bras pour tenter de l'arrêter, un incident durant lequel leurs fronts "ont pu se heurter". 

Il tient pour preuve de son comportement non violent un message que lui avait envoyé peu après le père de l'actrice, David Heard, dans lequel celui-ci admettait que sa fille avait des problèmes d'humeur, comme Johnny Depp avec la drogue et l'alcool. "Mais je t'aime toujours comme un père ou un frère", écrivait David Heard. 

La star a assuré n'avoir pas non plus été agressive lors d'une dispute après une fête donnée pour le 30e anniversaire de sa compagne, en avril 2016. Il était arrivé en retard après avoir appris que son ancien  gestionnaire d'affaires l'avait délesté des 650 millions de dollars accumulés "depuis (les films) Pirates (des Caraïbes) 2 et 3". 

Reconnaissant "possible" qu'il ait fumé à cette occasion du cannabis, une substance ayant, selon lui, un effet "calmant", il a assuré qu'il n'avait donc pas pu être en "rage", comme l'affirme NGN.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.