Jean-Pierre Foucault se livre sur le mystère de l'assassinat de son père

Jean-Pierre Foucault se livre sur le mystère de l'assassinat de son père©Wochit

6medias, publié le jeudi 12 juillet 2018 à 13h44

Le présentateur télé raconte dans Paris Match son voyage en Algérie en 2004, sur les lieux où son père, en 1962, a été abattu.

« J'ai 14 ans, je suis au lycée à Marseille et l'on vient me prévenir que mon père a eu un accident de voiture. Mais, bien vite, j'apprends qu'il a été tué de deux balles dans le dos devant l'immeuble qui abrite le bureau algérien de sa société d'import-export de fruits et légumes, la Socomex », raconte Jean-Pierre Foucault dans Paris Match.« Bouleversant », juge Jean-Pierre Foucault, à propos de ce séjour en Algérie où il s'est rendu « devant l'immeuble qui abrite le bureau algérien de sa société d'import-export de fruits et légumes », lieu où son père a été assassiné.

Un lieu plein de questions, pour le présentateur, qui s'interroge sur l'assassinat de son père: a-t-il été tué parce qu'il allait découvrir une comptabilité pas nette chez ses associés ? Parce qu'il a été pris pour quelqu'un d'autre ? Les réponses ne viendront pas, car l'enquête n'aboutit pas, effacée par les événements de l'indépendance.



Une frustration pour Jean-Pierre Foucault, mais qui est adoucie par l'accueil « affable, courtois », de personnes qui le reconnaissent. Sous haute sécurité, il peut néanmoins se recueillir devant le 18 de la rue Michelet, dans le centre d'Alger. « Je me retrouve face à la magnifique double porte en bois d'un immeuble haussmannien. Je regarde le trottoir, me disant : 'C'est là qu'il est tombé.' L'émotion m'étreint, je me recueille en silence. » Mais nulle trace de cette histoire dans l'enquête du fils parti sur les traces de son père. Malgré cette déception, « je rentre heureux en France », explique-t-il. Reste toutefois une grande frustration : « connaître le fin mot de l'histoire. Je ne le saurai sans doute jamais ».

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU