Jean Graton, père du héros de bande-dessinée Michel Vaillant, est décédé

Jean Graton, père du héros de bande-dessinée Michel Vaillant, est décédé
Le dessinateur Jean Graton pose à côté d'une figurine représentant le célèbre personnage qu'il a inventé, Michel Vaillant, en 2015.

, publié le jeudi 21 janvier 2021 à 18h40

Né à Nantes en 1923 d'un père passionné de courses automobiles, le dessinateur est arrivé à Bruxelles en 1947 et a fait naître son héros dix ans plus tard dans le journal Tintin, co-dirigé alors par le grand Hergé.

Présenté comme "le dernier monstre sacré de l'âge d'or de la BD franco-belge", l'auteur français Jean Graton, père du héro de bande dessinée Michel Vaillant, est décédé jeudi 21 janvier à Bruxelles, à l'âge de 97 ans, ont annoncé les éditions Dupuis dans un communiqué. "Il s'est éteint paisiblement entouré des siens", précise le communiqué.



Jean Graton a créé son célèbre personnage à la fin des années 50.

Aujourd'hui, pas moins de 79 tomes racontent les aventures de Michel Vaillant, entre courses automobiles, affaires familiales et intrigues policières. Le dernier livre de la saison 1 des 70 Michel Vaillant est sorti en 2007. Depuis, c'est le fils de Jean Graton, Philippe, qui perpétue la série. Chaque année depuis 2012 paraît ainsi un album de Michel Vaillant, dans une saison 2, avec de nouveaux scénaristes et dessinateurs, aux éditions Dupuis.

Au total quelque 25 millions d'albums de Michel Vaillant se sont écoulés dans le monde, a souligné Jean-Louis Dauger, directeur du développement de la marque, revendue fin 2019 aux éditions Dupuis. Ils ont été traduits en une douzaine de langues et adaptés sur le petit comme sur le grand écran

Le héros aux mâchoires carrées et à l'allure athlétique, qui se sort de situations périlleuses avec virtuosité, investit ainsi la télévision avec la série "Les Aventures de Michel Vaillant" (1967), un dessin animé (1990), ainsi que le long-métrage de 2003, "Michel Vaillant", réalisé par Louis-Pascal Cuvelaire (co-scénarisé par Luc Besson). La fiction a également donné vie à une quinzaine de véritables voitures, les "Vaillantes", à l'instigation de Jean Graton. L'une d'elles est apparue dans ce dernier film, avec Sagamore Stévenin dans le rôle titre ainsi que Jean-Pierre Cassel et Diane Kruger.


Né à Nantes le 10 août 1923, Jean Graton a été élevé par un père dirigeant d'un club de moto qui l'emmenait aux 24 heures du Mans. A 8 ans, son premier dessin était paru dans le journal belge Le Soir : "c'était mon papa réparant sa moto", s'était-il souvenu dans une interview. Arrivé à Bruxelles en 1947, il fait naître son héros Michel Vaillant pour la première fois dix ans plus tard dans le journal Tintin, co-dirigé alors par le grand Hergé et Raymond Leblanc. En 1959 paraît le premier album de la série. "Ses amis et collègues s'appelaient Goscinny, Uderzo, Charlier, Peyo, Roba, Franquin."

Tout au long de sa carrière Jean Graton a puisé son inspiration le long de circuits automobiles en allant lui-même assister à des courses. "Il avait le premier compris que pour raconter, il fallait s'inspirer du réel", commentent les éditions Dupuis. Jean Graton allait jusqu'à appeler de grands pilotes comme Jacky Ickx par exemple pour placer, quand il le fallait, l'aiguille du compte-tours au bon régime. Il avait pour amis des champions, comme le Belge Lucien Bianchi et le Français Alain Prost, qui attribue sa vocation aux récits de ce "visionnaire des rapports humains dans la course".

Le dessinateur, qui a créé sa propre maison d'édition en 1982, va aussi lancer la série sentimentale "Les Labourdet", puis "Julie Wood", héroïne à moto qui croise la route de "Michel Vaillant".

Jean Graton avait été fait Commandeur des Arts et des Lettres, en France, et Chevalier de l'Ordre de Léopold, en Belgique.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.