Israël rend hommage aux Polonais qui ont caché Polanski des nazis

Israël rend hommage aux Polonais qui ont caché Polanski des nazis
Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski à Paris le 4 novembre 2019

, publié le jeudi 15 octobre 2020 à 16h50

Israël rend hommage jeudi au couple polonais qui avait caché pendant la Seonde guerre mondiale guerre le futur réalisateur franco-polonais Roman Polanski, alors jeune enfant, a annoncé jeudi le mémorial de la Shoah de Yad Vashem. 

Stefania et Jan Buchala doivent recevoir, à titre posthume, la médaille des "Justes parmi les nations" décernée par Yad Vashem à ceux qui ont aidé à sauver des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, lors d'une cérémonie organisée le jeudi même dans le sud de la Pologne qui, pour des raisons de sécurité, a été gardée secrète. 

La médaille sera remise à leur petit-fils. Selon les médias polonais, M. Polanski pourrait y participer. 

"Malgré leur situation économique très difficile, le couple a accepté d'accueillir le garçon juif comme leur propre fils et de le protéger", a précisé Yad Vashem. 

Roman Polanski n'avait que six ans lorsque l'Allemagne nazie a envahi la Pologne en 1939 déclenchant ainsi la Seconde guerre mondiale. La famille Polanski a été forcée de s'installer dans le ghetto de Cracovie.

Sorti clandestinement du ghetto, par les soins de son père, le petit Roman passe de famille à famille avant de se retrouver chez les Buchala.

Paysans, fervents catholiques avec trois jeunes enfants, ils l'ont hébergé pendant près de deux ans dans le village de Wysoka, dans le sud de la Pologne, sans rien demander en retour.

Pendant des années, M. Polanski avait essayé de retrouver la famille Buchala pour les remercier, en vain. 

Le couple est mort en 1953 et personne dans le village de Wysoka n'avait de nouvelles des enfants. 

Ce n'est qu'en 2017 que Roman Polanski a pu rencontrer leur petit-fils grâce à une enquête réalisée par l'équipe travaillant sur un documentaire sur l'enfance et l'amitié entre le cinéaste et le photographe Ryszard Horowitz, lui aussi survivant de l'Holocauste.

Dans son témoignage à Yad Vashem, M. Polanski a déclaré: "Stefania Buchala m'a fourni un abri, risquant sa propre vie et celle de sa famille". 

Le danger était énorme. En Pologne occupée, offrir aux Juifs même un verre d'eau était passible de la peine de mort. 

La Pologne, qui a perdu pendant la guerre six millions de citoyens - dont la moitié étaient juifs - compte le plus grand nombre de "Justes parmi les Nations" de tous les pays, soit plus de 7.000 personnes. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.