Interview de Meghan et Harry : ils "seront toujours des membres très aimés de la famille", assure la reine Elizabeth, "attristée" par leurs difficultés

Interview de Meghan et Harry : ils "seront toujours des membres très aimés de la famille", assure la reine Elizabeth, "attristée" par leurs difficultés
(de droite à gauche) La reine Elizabeth II, le prince Harry et son épouse Meghan

publié le mardi 09 mars 2021 à 18h50

Lors d'une interview explosive à la télévision américaine, le couple, installé en Californie depuis un an, a dressé un portrait sombre de la monarchie.

La réaction de la famille royale britannique était très attendue après les accusations de racisme et d'insensibilité portées par le prince Harry et de sa femme Meghan lors d'une interview explosive à la télévision américaine dimanche soir. Le palais de Buckingham a finalement diffusé mardi 9 mars un communiqué au nom de la reine, un fait rare, à la mesure du séisme secouant la famille royale.



La reine Elizabeth II s'y dit "attristée" par les difficultés rencontrées par Harry et Meghan et les assure de son affection.

"Toute la famille est attristée d'apprendre à quel point ces dernières années ont été difficiles pour Harry et Meghan", souligne le court communiqué, ajoutant que le couple et leur fils Archie "seront toujours des membres de la famille très aimés".

Revenant sur les accusations de racisme formulées par le couple, le palais de Buckingham assure qu'elles sont "préoccupantes" et seront prises "très au sérieux". "Les questions soulevées, en particulier celles liées à la race, sont préoccupantes. Bien que certains souvenirs puissent varier, elles sont prises très au sérieux et seront traitées par la famille en privé", indique le communiqué. 

Installés depuis un an en Californie, l'ex-actrice métisse Meghan Markle, 39 ans, et le prince Harry, 36 ans et sixième dans l'ordre de succession de la couronne, ont mis en cause une pression médiatique intenable, le racisme des médias britanniques et l'incompréhension de la famille royale face à leur situation pour expliquer leur retrait de la monarchie. 

Ils ont dressé un portrait sombre de la monarchie qui a, selon Meghan, parfois émue jusqu'aux larmes, refusé l'aide qu'elle réclamait lorsqu'elle était en proie à des pensées suicidaires. Surtout, faisant couler beaucoup d'encre au Royaume-Uni, ils ont fait état de conversations au sein de la famille royale portant sur la couleur de peau qu'aurait leur futur enfant, Archie, aujourd'hui âgé de 22 mois. S'ils n'ont pas révélé l'identité de la personne à l'origine de la discussion, le couple a précisé qu'il ne s'agissait ni de la reine Elizabeth, ni de son mari le prince Philip. 

Vue par 17 millions d'Américains puis 11 millions de téléspectateurs au Royaume-Uni, l'interview du couple fait écho à celle accordée par la princesse Diana en 1995. La mère d'Harry avait stupéfait en dévoilant en public ses déboires conjugaux et en levant le voile sur sa vie au sein de la monarchie. "Les retombées (de l'interview) se feront sentir à travers les générations, comme pour celle de Diana", a prévenu sur ITV le biographe de Diana, Andrew Morton. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.