"Hanouna producteur d'homophobie" : le siège du CSA tagué par des militants LGBTI

"Hanouna producteur d'homophobie" : le siège du CSA tagué par des militants LGBTI
Cyril Hanouna le 19 octobre 2012 à Paris.

publié le lundi 22 mai 2017 à 13h31

Lundi 22 mai à l'aube, une quinzaine de militants LGBTI ont repeint l'entrée du siège du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), à Paris, rapporte Libération. Après leur passage éclair quai André-Citröen dans le XVè arrondissement, on pouvait lire le message suivant : "Hanouna producteur d'homophobie, CSA complice", réalisé au pochoir.

"On en a assez d'être considérés comme des gens sur lesquels on peut taper impunément. Le CSA est super lâche : il doit prendre ses responsabilités", assène un militant auprès de Libération. Le groupe reproche à l'autorité télévisuelle "sa passivité à l'égard de Cyril Hanouna", plusieurs fois rappelé à l'ordre par le CSA, mais jamais sanctionné.



Jeudi 18 mai, Cyril Hanouna, animateur et producteur de Touche pas à mon poste diffusé du lundi au vendredi sur C8, avait monté un canular téléphonique, qui a provoqué un tollé. Le présentateur et sa bande avaient piégé des homosexuels en publiant une fausse petite annonce sur un site de rencontre. Les conversations, entretenues par un Cyril Hanouna aux accents efféminés, avaient lieu en direct devant les chroniqueurs hilares de C8. La goutte de trop pour ces militants LGBTI mais aussi pour de nombreux téléspectateurs. Selon Le Figaro, le CSA avait reçu 17 800 plaintes dimanche 21 mai, "presque le triple du nombre de signalements cumulés par 'TPMP' en 2016", commente le quotidien. Selon Libération, les militants ne comptent pas en rester là et envisage de s'en prendre aux sponsors de l'émission, au groupe Bolloré ou à la production.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.