"Gilets jaunes" : "Tu voulais quoi, une Mercedes neuve et le smic à 2500 Philippe ?", répond Kassovitz à Poutou

"Gilets jaunes" : "Tu voulais quoi, une Mercedes neuve et le smic à 2500 Philippe ?", répond Kassovitz à Poutou
Mathieu Kassovitz au festival du film fantastique à Gérardmer, le 4 février 2018.

, publié le mardi 11 décembre 2018 à 18h30

Le comédien et ancien candidat à la présidentielle se sont écharpés sur Twitter à propos du discours d'Emmanuel Macron en réponse aux "gilets jaunes".

Acteur et réalisateur, Mathieu Kassovitz est également très actif sur Twitter et la crise des "gilets jaunes" n'a pas échappé à ses commentaires. Il a notamment suivi avec attention l'allocution d'Emmanuel Macron lundi soir 10 décembre. L'occasion pour le héros du "Bureau des légendes" d'échanger de façon virulente avec Philippe Poutou.

"Macron va parler ... pour temporiser, manipuler, intimider avec un seul objectif : faire taire la contestation. La mobilisation doit continue et s'étendre. On a besoin d'un rapport de force favorable pour imposer des réponses à nos difficultés et une politique sociale radicale", avait tweeté dans la journée l'ancien candidat NPA à la présidentielle. "Laisse-le parler avant", lui avait alors rétorqué le comédien.



La passe d'armes s'est poursuivie après le discours du chef de l'État. "Alors heureux Mathieu ?", a demandé Philippe Poutou, ce à quoi Mathieu Kassovitz a répliqué : "Oui je suis tres content d'avoir un président qui garde sa ligne et qui essaye des choses tout en écoutant et en reconnaissant ses erreurs. Et toi tu n'as pas aimé le ton de sa voix ou la position de ses mains ? Tu voulais quoi, une Mercedes neuve et le smic à 2.500 Philippe ?"





Emmanuel Macron a annoncé plusieurs nouveaux gestes lundi soir en réponse au mouvement des "gilets jaunes", notamment l'augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic, l'exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois, et la défiscalisation des heures supplémentaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.