Deux ans plus tard, Maïtena Biraben livre un lourd secret

Deux ans plus tard, Maïtena Biraben livre un lourd secret©Wochit

publié le jeudi 29 novembre 2018 à 15h36

"On me considère souvent comme une nantie, une bobo parisienne. Je me sens surtout citoyenne depuis mon plus jeune âge." C'est ainsi que Maïtena Biraben se présente dans Paris Match.

Un côté engagé qui ne l'a pas quittée malgré les années et la célébrité.

Ce qui la touche particulièrement ces dernières années, le drame des migrants qui se joue en mer Méditerranée, où la journaliste se rend tous les étés. Bouleversée, elle prend avec son mari en octobre 2016 la décision d'accueillir chez elle un migrant sans laisser le choix à leurs quatre enfants, à qui elle assume apprendre "la désobéissance civile". "Il s'appelle Yacine, il a 18 ans et vient du Soudan. Dès le départ, nous sommes conscients des risques. Sans papiers, au moindre contrôle, Yacine peut être reconduit à la frontière immédiatement. Et nous, nous commettons un "délit de solidarité". Nous encourons cinq ans de prison et 30 000 euros d'amende", explique à Paris Match Maïtena Biraben.



Des peines qui ne sont plus d'actualité et qui n'avaient pas fait hésiter l'animatrice qui ne voulait pas laisser ce jeune homme traîner Porte de la Chapelle, à Paris. D'abord "taiseux", Yacine va peu à peu s'intégrer au foyer. "C'est de lui-même qu'il prend le balai pour m'aider, alors que mes enfants ne l'ont jamais fait !", raconte admirative Maïtena Biraben. Le jeune homme qui a obtenu l'asile a quitté le foyer de la journaliste le 21 octobre dernier après deux années passées chez elle pour s'installer dans son studio et démarrer Sciences Po. Elle se dit prête à recommencer dès demain s'il le fallait.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.