David Hallyday renonce à la succession de son père

David Hallyday renonce à la succession de son père ©Panoramic

, publié le vendredi 31 juillet 2020 à 20h54

David Hallyday a annoncé au Figaro qu'il ne recevra rien à la suite du décès de son père, "que ce soit financièrement ou patrimonialement".

C'est peut-être la fin d'un interminable feuilleton qui dure depuis la disparition de Johnny Hallyday, en décembre 2017. D'après une information révélée par Le Figaro ce vendredi 31 juillet, David Hallyday, le fils du rockeur, aurait officiellement renoncé à la succession de son père.

Le chanteur de 43 ans ne souhaite rien recevoir et n'a rien reçu, "que ce soit financièrement ou patrimonialement", peut-on lire dans les pages du quotidien.



"Cet aboutissement est conforme aux engagements que David Hallyday avait pris puisqu'il a la garantie que ses trois sœurs sont désormais protégées et la mémoire de son père respectée", a détaillé Pierre-Jean Douvier, son avocat, au Figaro. Cette nouvelle vient clore une guerre des nerfs entamée depuis de longs mois. Mais la hache n'est pas encore complètement enterrée, si l'on en croit les dires de l'avocat de David Hallyday. Car si Laeticia Hallyday, la veuve du rockeur, a affirmé par voie de presse avoir "proposé à David les droits d'artistes interprète de l'album Sang pour Sang et du titre Cadillac", la version du "clan" David Hallyday semble être quelque peu différente.

Un dernier désaccord

"David étant déjà auteur-compositeur de cet album et de ce titre, il n'a pas souhaité recevoir les droits d'artiste interprète. Les droits éditoriaux appartiennent à Universal, qui ne l'a pas contacté pour un tel don", poursuit Pierre-Jean Douvier. Un ultime point de désaccord entre Laeticia et David Hallyday, que son avocat dit désormais désireux de "se consacrer totalement à sa famille, sa passion la musique et ses futurs projets".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.