Corruption/université: le procès de l'actrice Lori Loughlin fixé au 5 octobre

Corruption/université: le procès de l'actrice Lori Loughlin fixé au 5 octobre
Lori Loughlin et Mossimo Giannulli à leur arrivée au tribunal fédéral de Boston, le 27 août 2019
A lire aussi

, publié le jeudi 27 février 2020 à 21h47

Le procès de l'actrice américaine Lori Loughlin pour sa participation à un vaste système de fraude aux admissions dans des universités prestigieuses s'ouvrira le 5 octobre à Boston, a indiqué jeudi le bureau du procureur fédéral de la ville.

Agée de 55 ans, la comédienne est accusée d'avoir, avec son mari, le designer Mossimo Giannulli, versé 500.000 dollars à un intermédiaire pour que ses deux filles soient admises à l'université de Californie du Sud (USC).

Par l'entremise du cerveau de l'opération, William Singer, les deux filles de l'actrice ont été présentées comme des recrues à potentiel de l'équipe d'aviron de l'université, alors qu'elles ne pratiquaient pas ce sport.

L'actrice, devenue célèbre pour son rôle dans la série "La Fête à la maison", sera jugée en compagnie de son époux, ainsi que six autres accusés.

Lori Loughlin et son époux ont été inculpés d'association de malfaiteurs en vue de transférer frauduleusement des fonds, de blanchiment et d'association de malfaiteurs en vue de corruption d'un programme public.

Ces trois chefs d'accusation peuvent lui valoir jusqu'à 45 ans de prison.

Lori Loughlin et son mari font partie des rares personnes, parmi les plus de 50 inculpées dans ce dossier, qui n'aient pas plaidé coupable.

Les principaux protagonistes, dont William Singer, ont tous plaidé coupable, de même que de nombreux parents mis en cause.

Jusqu'ici, les peines prononcées vont de la mise à l'épreuve à neuf mois de prison ferme. 

Une autre actrice, Felicity Huffman, a notamment plaidé coupable et été condamnée à deux semaines de prison, peine qu'elle a purgée en octobre.

La possibilité de plaider coupable évite à l'accusé un procès, mais permet aussi, le plus souvent, de bénéficier d'une peine réduite, voire de l'abandon de certains chefs d'inculpation.

Selon leurs avocats, Lori Loughlin et Mossimo Giannulli assurent avoir cru que l'argent était destiné à l'université ou à des oeuvres de charité, et non à rémunérer des intermédiaires ou à verser des pots-de-vin.

Présentée comme une fondation, l'organisation de William Singer aurait reçu au total 25 millions de dollars de parents aisés désireux de voir leurs enfants admis dans des universités prestigieuses telles que Yale, Georgetown ou Stanford.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.