Charlotte Gainsbourg obsédée par la mort de sa soeur

Charlotte Gainsbourg obsédée par la mort de sa soeur©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 03 novembre 2017 à 14h05

La mort de Kate Barry, qui s'est suicidée en 2013, reste encore très présente à l'esprit de sa soeur, Charlotte Gainsbourg. L'actrice et chanteuse, qui sort bientôt son nouvel album, "Rest", s'est d'ailleurs confiée sur le sujet dans un entretien accordé à La Parisienne.

Elle raconte ainsi que cet événement l'a rendue "très obsessionnelle" et qu'elle ne voulait plus "parler que de ça" à l'époque.



Après avoir quitté Paris pour New York, elle garde constamment une pensée pour sa soeur disparue, lui dédiant d'ailleurs un morceau, intitulé "Kate", sur son dernier disque. Expliquant avoir déjà commencé à travailler sur l'album avant le drame, elle n'en fait pas l'élément déclencheur, mais confie qu'elle s'est retrouvée dans une "urgence" de le concrétiser au moment de partir vers les Etats-Unis. "Une fois sur place, il a bien fallu que je travaille. L'album a continué à évoluer. Je ne suis pas partie en pleine conscience, je n'ai organisé les choses qu'après coup", explique-t-elle, ajoutant que pour elle, Paris reste pour l'instant "une ville de deuil".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Charlotte Gainsbourg obsédée par la mort de sa soeur
  • charlotte , ta un gros problème

  • Kate et Charlotte ont grandi ensemble. C'était sa grande soeur et c'est normal qu'elle ait de la peine. Un suicide, ce n'est pas anodin. On a toujours l'impression d'avoir loupé un épisode, de ne pas avoir fait tout ce qu'on pouvait pour la personne. Même si Kate a préféré passer plus vite que prévu, dans la pièce d'à-côté, personne n'oblige Charlotte à l'oublier ; elle peut partager avec elle (autrement) ce qu'elle vit, ses joies comme ses peines.

  • Ayant perdu un frère dans des circonstances similaires il y a un peu plus de 15 ans, je peux la comprendre et je partage sa peine. Les membres de la famille doivent rester forts et unis, même si la plaie ne se refermera jamais entièrement.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]