Cannes 2018 : Paradis, Adjani, Cotillard en tête d'affiche

Cannes 2018 : Paradis, Adjani, Cotillard en tête d'affiche
Marion Cotillard devrait faire sensation à Cannes avec « Gueule d'ange », un drame dans lequel son personnage abandonne sa fille.

leparisien.fr, publié le mardi 08 mai 2018 à 08h45

Après la montée des marches du couple Penélope Cruz-Javier Bardem pour l'ouverture du Festival mardi soir, les Français seront les stars de Cannes cette année.

Glamour et caliente. Pour sa première montée des marches, ce mardi soir, le Festival de Cannes a misé sur le sex-appeal du couple ibérique Penélope Cruz et Javier Bardem. Mari et femme à la ville depuis huit ans, les deux acteurs se donnent la réplique dans « Everybody knows » de l'Iranien Asghar Farhadi, drame en espagnol et premier film à ouvrir cette 71e compétition.

Cruz et Bardem devraient enthousiasmer les photographes du tapis rouge qui, ensuite, auront surtout des acteurs hexagonaux à se mettre sous l'objectif. Les vedettes cannoises de 2018 s'appellent en effet Marion Cotillard, Isabelle Adjani, Vincent Cassel, Léa Seydoux, Guillaume Canet, Vincent Lindon, Gaspard Ulliel, Benoît Poelvoorde ou encore Vanessa Paradis.

Alors que Cotillard devrait une nouvelle fois faire sensation avec un drame dans lequel son personnage abandonne sa fille, Adjani fait un retour au cinéma gonflé et flamboyant dans « le Monde est à toi ». Dans cette comédie délirante de Romain Gavras, elle incarne une mère castratrice, qui tente de quitter son HLM en braquant des grands magasins. Un long-métrage présenté en sélection parallèle et dans lequel figure aussi un Cassel irrésistible en benêt qui se gave de vidéos YouTube conspirationnistes.

Martin Scorsese et Spike Lee

Au milieu de ces paillettes bleu-blanc-rouge, quelques Américains devraient tout de même briller. Parmi eux, la jurée Kristen Stewart, ex-héroïne de « Twilight » et désormais icône du cinéma indépendant, John Travolta venu promouvoir un nouveau film et célébrer les quarante ans de « Grease », les réalisateurs Spike Lee, en compétition avec un thriller sur un policier infiltré dans le Ku Klux Klan, et Martin Scorsese -qui recevra une récompense dès mercredi-, ou encore l'équipe de« Solo », le nouveau film de la saga « Star Wars », qui débarquera sur la Croisette le 15 mai. En force bien évidemment.

On peut aussi compter sur une célèbre marque de cosmétiques pour faire défiler sur le tapis rouge ses égéries qui le valent bien (Julianne Moore, Jane Fonda, Helen Mirren).

Mais après une 70e édition au casting très faste, le Festival semble un peu boudé par les acteurs internationaux cette année. Certains professionnels murmurent que les Américains lui préféreraient désormais le Festival de Venise, en septembre, où ont été montrés l'an dernier la plupart des longs-métrages oscarisés en mars. D'autres soulignent que, les années précédentes, beaucoup d'acteurs hollywoodiens venaient dans les valises d'un certain... Harvey Weinstein.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.