Cambriolage de la famille de Marquinhos: quatre hommes en garde à vue

Cambriolage de la famille de Marquinhos: quatre hommes en garde à vue
Le joueur brésilien du PSG Marquinhos lors du match contre le FC Nantes au Parc des Princes, à Paris, le 14 mars 2021 au moment où son domicile était cambriolé
A lire aussi

publié le mardi 18 mai 2021 à 16h13

Quatre hommes ont été interpellés et placés en garde à vue mardi dans l'enquête sur le cambriolage de la famille du joueur brésilien du PSG Marquinhos en mars dans les Yvelines, a indiqué le parquet de Versailles, confirmant une information du journal L'Equipe.

Les quatre suspects sont âgés de 17, 20, 28 et 29 ans, a précisé le parquet, contacté par l'AFP.

Ils ont été arrêtés à Paris, dans le Val-de-Marne et l'Essonne par des policiers de la Brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Versailles et de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI). 

Selon une source proche du dossier, les quatre individus sont connus de la justice et ont déjà été condamnés, notamment pour des faits de vol aggravé.

Le dimanche 14 mars, alors que le Paris Saint-Germain affrontait Nantes au Parc des Princes dans le cadre de la 29e journée de Ligue 1, le domicile de la famille du capitaine du PSG, dans les Yvelines, avait été cambriolé.

Lors de cette intrusion, en présence de la famille du joueur, le père de Marquinhos, âgé de 52 ans, avait subi "des violences", avait indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP.

Ces violences - le père a été frappé aux côtes - n'avaient toutefois pas fait de blessé, avait ajouté une source policière. Le préjudice du vol s'élève à 1.500 euros en numéraire, en plus de sacs de luxe.

"Personne n'a souffert et tout le monde va bien. Plus de peur que de mal", avait rassuré Marquinhos sur Instagram peu après.

Au cours du même match, le domicile d'une autre star du PSG, l'Argentin Angel Di Maria, avait été cambriolé à Neuilly, dans les Hauts-de-Seine. Des bijoux et des montres avaient été dérobés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.