Booba : "Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile"

Booba : "Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile"
Le rappeur Booba à Libreville, le 13 janvier 2017 (archive)

Orange avec AFP, publié le mardi 21 août 2018 à 11h00

Sur Twitter, le rappeur a publié un message corrosif dans lequel il dénonce les dix ans de prison dont il pourrait écoper.

Il était apparu calme devant les juges, mais il s'est lâché sur les réseaux sociaux. Incarcéré depuis trois semaines après la bagarre contre le rappeur Kaaris à l'aéroport Orly, le chanteur Booba s'est fendu d'un tweet assassin mardi 21 août.

"Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile. 10 ans pour une bagarre, c'est avec ou sans le streaming ?", pouvait-on lire mardi matin sur le compte Twitter de Booba.



UN TWEET ENVOYÉ DEPUIS SA CELLULE ?

Selon son avocat, Booba a dicté ce message par téléphone à sa manager, qui l'a ensuite publié sur Twitter. Le rappeur n'aurait donc rien commis d'illégal. "C'est à la fois de l'humour décalé et percutant", a insisté Me Yann Le Bras à BFMTV. "Booba a désormais accès, comme beaucoup de détenus, à la cabine téléphonique. C'est un droit accordé aux détenus. Il a été en contact ce matin avec sa manager et ils ont validé ensemble que celle-ci puisse envoyer ce tweet."



La veille, les deux rappeurs de 41 et 38 ans avaient demandé à pouvoir sortir de prison avant leur procès, qui se tiendra le 6 septembre.



Face aux magistrats, ils ont promis d'être "irréprochables", selon les mots de Booba. La cour d'appel de Paris rendra sa décision jeudi 23 août quant à une possible libération. Les deux figures du rap français avaient été placées derrière les barreaux le 1er août. Ils risquent jusqu'à 10 ans de prison.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU