Belmondo : les propos grinçants de Delon

Belmondo : les propos grinçants de Delon©Wochit
A lire aussi

, publié le vendredi 21 septembre 2018 à 12h50

Alain Delon a accordé une longue interview au Monde. Dans les colonnes du quotidien, il n'épargne pas Jean-Paul Belmondo.

Alain Delon n'a toujours pas sa langue dans sa poche.

L'acteur s'est longuement confié au Monde et il a notamment évoqué Jean-Paul Belmondo... qu'il n'a pas épargné. La star de 82 ans, qui parle toujours de lui à la troisième personne, a notamment évoqué la fin de carrière de celui avec lequel il a joué dans "Borsalino" ou "Une chance sur deux". "Je vais vous dire, quand je commence, en France, on est cinq copains, les cinq doigts de la main, Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Cassel, Jean-Louis Trintignant, Jean-Claude Brialy, et le petit dernier, tout jeune, Alain Delon. Jean-Claude est mort. Jean-Pierre est mort. Trintignant va très mal. Jean-Paul va bien, mais finir sa carrière comme lui, c'est dur."



Dans l'interview qu'il a accordée au quotidien, l'interprète de "Plein Soleil", "Mélodie en sous-sol", "Rocco et ses frères" ou "Le Guépard", revient également sur ses différences avec Jean-Paul Belmondo dans l'approche de leur métier. Alain Delon se définit comme acteur, contrairement à celui qui a joué dans "Le Cerveau", "Peur sur la ville", "L'Animal" ou "L'As des as". "Ma carrière n'a rien à voir avec le métier de comédien. Comédien, c'est une vocation. On veut être comédien comme on veut être chauffeur de taxi ou boulanger. On suit des cours, on fait des écoles, puis des conservatoires. C'est la différence essentielle - et il n'y a rien de péjoratif ici - entre Belmondo et Delon. Je suis un acteur, Jean-Paul est un comédien. Un comédien joue, il passe des années à apprendre, alors que l'acteur vit. Moi, j'ai toujours vécu mes rôles. Je n'ai jamais joué. Un acteur est un accident. Je suis un accident."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.