Beckham admet avoir utilisé son téléphone en conduisant, selon la police

Beckham admet avoir utilisé son téléphone en conduisant, selon la police
David Beckham, le 2 mars 2019 à Carson en Californie

AFP, publié le lundi 18 mars 2019 à 19h30

David Beckham a reconnu avoir conduit à Londres sa Bentley tout en utilisant son téléphone portable, a annoncé lundi la police.

L'ancien capitaine de l'équipe d'Angleterre a été inculpé après qu'un passant, témoin de la scène, a déclaré à la police avoir vu le joueur de 43 ans au téléphone alors qu'il était au volant de sa voiture, le 21 novembre à Londres. Il a été inculpé le 5 février, selon le tribunal.

En Grande-Bretagne, l'utilisation d'un téléphone portable au volant est illégale.

L'affaire devrait être entendue mardi par le tribunal de Bromley, dans la banlieue de Londres, mais Beckham ne devrait pas être présent et l'audience se tiendra à huis clos.

En janvier déjà, Beckham avait été poursuivi pour excès de vitesse après avoir dépassé 90 km/h dans une zone limitée à 65km/h à l'ouest de Londres. Mais grâce à une erreur de procédure, il a évité des poursuites.

Défendu par l'avocat américain Nick Freeman, surnommé "M. Loophole" (ndrl, échapattoire),  Beckham avait reconnu les faits.

Cependant, Beckham n'a pas été poursuivi à cause d'une erreur de procédure, le courrier notifiant l'excès de vitesse étant arrivé un jour après la limite fixée à 14 jours.

En 1999, son avocat, Me Freeman, avait également aidé Beckham à annuler une interdiction de conduire de huit mois après avoir affirmé que le footballeur tentait d'échapper à un paparazzi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.