Jacques Pradel de retour à la télévision en janvier 2017 !

Jacques Pradel de retour à la télévision en janvier 2017 !©Caroline Doutre, Abaca
A lire aussi

, publié le jeudi 22 décembre 2016 à 12h30

Jacques Pradel, bien connu dans les années 1990 pour avoir été le présentateur des programmes cultes Perdu de vue ou encore Témoin numéro 1, s'apprête à retourner à la télévision ! Alors qu'il officie chaque jour sur RTL pour parler d'anciens faits divers, il rejoint ici le magazine Chroniques criminelles explorant le même thème.

Une ancienne star du petit écran va prochainement effectuer son grand come-back à la télévision ! Rajoutée à un format déjà existant, cette gloire du PAF français apportera donc son expertise à un programme qui fera alors peau neuve avec cette arrivée spéciale. Ainsi, les téléspectateurs auront le plaisir de retrouver Jacques Pradel dans le magazine de faits divers Chroniques criminelles, diffusé par NT1 le samedi 7 janvier 2016 dès 20h55.

Un expert en la matière

Dans cette nouvelle formule dont Magali Lunel assurera toujours la présentation, la star incontournable des années 1990 prêtera sa voix en devenant le narrateur des reportages. Habitué à cet exercice de conteur, il est tous les jours sur RTL, entre 14h et 15h, à la tête de L'heure du crime. Ici, il analyse pour le plus grand plaisir de ses auditeurs d'anciennes enquêtes criminelles, donnant la parole à des spécialistes, des acteurs ou bien des témoins de l'affaire.

Un parcours couronné de succès

Véritablement spécialiste sur cette thématique, il a été autrefois le maître de cérémonie de quelques émission cultes. Souvenez-vous, entre 1990 et 1997 il était le visage de Perdu de vue sur TF1. Surfant sur la vague de son immense succès, il a hérité en parallèle de Témoin numéro 1, qui a figuré sur la grille de la première chaîne de 1993 à 1996. Son passage dans le magazine de la chaîne de la TNT devrait donc sans nul doute permettre à celui-ci de gagner en profondeur. Serez-vous au rendez-vous pour le retour de Jacques Pradel ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.