Après son embolie pulmonaire, le choix drastique d'Anthony Kavanagh

Après son embolie pulmonaire, le choix drastique d'Anthony Kavanagh©Wochit

6Medias, publié le mardi 20 février 2018 à 15h30

Deux mois après avoir frôlé la mort en Nouvelle-Calédonie, Anthony Kavanagh est de retour. L'humoriste sera sur scène à Toulouse le 21 février.





Un come-back qui va rassurer ses fans, même si son embolie pulmonaire qui avait nécessité deux passages à l'hôpital a laissé des traces. "Tout est réglé. Mais cela m'a donné à réfléchir. J'ai traversé une grande période de remise en question et j'ai décidé de concentrer un peu plus mes activités au Québec, près de ma famille", explique l'artiste de 48 ans dans une interview accordée à La Dépêche. Une épreuve qui a marqué le comédien, bien décidé à ne pas taire ce douloureux épisode et à s'engager. "Je suis le porte-parole d'une association qui défend les personnes souffrant de maladies pulmonaires et qui se bat pour une meilleure prise en charge de certaines pathologies comme l'apnée du sommeil. A presque 50 ans on prend conscience de beaucoup de choses", explique dans La Dépêche Anthony Kavanagh.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
32 commentaires - Après son embolie pulmonaire, le choix drastique d'Anthony Kavanagh
  • Qu'il se remette au plus vite Anthony , on l'aime qu'il continu à nous faire rie!!! J'adore ce mec!!!! DamaBéa

  • un nouveau spectacle sur l'embolie pulmonaire...je ne l'ai jamais aimé et je n'ai jamais vu un spectacle de ce soit disant canadien

  • ils ont vachement changés les canadiens!... :(

  • Oh pauvre garçon.... j'ai connu la même chose comme beaucoup de personnes et cela n'a jamais paru dans les réseaux sociaux........

  • ont vas dire que il a pas le choix en faite car après ce qui vient de vivre les assurances ne veulent plus le couvrir comme dans tout ceux qui ont une maladie difficile a trouver j en sait un peu par mon vécu en attendent qu il profite de sa famille car une embolie pulmonaire de part pas en deux mois ...