A Tokyo, déjeuner impérial pour le couple Macron

Chargement en cours
Emmanuel Macron déjeune au côté de l'impératrice Masako au palais impérial de Tokyo, le 27 juin 2019
Emmanuel Macron déjeune au côté de l'impératrice Masako au palais impérial de Tokyo, le 27 juin 2019
1/3
© AFP, ludovic MARIN, POOL

AFP, publié le jeudi 27 juin 2019 à 08h11

Dans une ambiance à la fois solennelle et simple, Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont été reçus jeudi à déjeuner par le nouvel empereur du Japon, Naruhito, dans son palais en plein coeur de Tokyo.

"Il ne s'agit pas d'être en retard" chez l'empereur, s'est excusé Emmanuel Macron en quittant en fin de matinée une rencontre avec des entrepreneurs japonais et français, au second jour de sa visite au Japon.

Arrivé au "kokyo", le palais impérial entouré d'un immense parc, il a eu un court entretien avec Naruhito avant le repas. 

Une trentaine de personnes étaient assises autour de la table: des proches de l'empereur, dont l'impératrice Masako ainsi que six princesses, et des membres de la délégation française, dont le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. 

Brigitte Macron, portant une robe bleue, était assise à côté de l'empereur, face à son époux, en costume sombre, et à l'impératrice, dans la salle à manger donnant sur un jardin.

Comme il est de tradition, la réception a respecté un protocole bien établi. Le repas a ainsi débuté par un toast silencieux, chacun levant son verre sans prononcer une parole, selon l'entourage.

L'empereur n'ayant pas de rôle politique, les discussions ont porté sur des thèmes généraux, culturels, historiques ou liés aux particularismes des deux pays.

La délégation française a offert au souverain un éventail fleuri peint sur soie par l'atelier de la maître d'art éventailliste parisienne Anne Hoguet. L'impératrice a reçu un sac Dior.

M. Macron est le deuxième dirigeant étranger, après le président américain Donald Trump début juin, à être accueilli par Naruhito, qui a accédé, à 59 ans, au trône du Chrysanthème début mai après l'abdication de son père Akihito.

Avec Naruhito, le Japon est entré dans la nouvelle ère Reiwa (belle harmonie), après trois décennies d'ère Heisei (parachèvement de la paix).

Le président français devait ensuite monter à bord du train rapide Shinkansen pour faire une étape culturelle à Kyoto, avec la visite de l'atelier d'un peintre sur kimono et un dîner avec des architectes, avant de rejoindre Osaka, où s'ouvre vendredi le sommet du G20.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.