Xavier Niel, un discret mais puissant patron de médias en tous genres

Xavier Niel, un discret mais puissant patron de médias en tous genres
Le patron de Free Xavier Niel le 4 décembre 2018 à Paris

AFP, publié le vendredi 12 juillet 2019 à 17h42

Le patron de Free, Xavier Niel, qui vient de confirmer qu'il prenait le contrôle de 34% de Nice-Matin, a développé son portefeuille de médias ces dernières années, alternant les investissements massifs dans les médias traditionnels et coups de pouce à de nouveaux venus.

En 2010, il prend le contrôle de 75% du groupe Le Monde avec Pierre Bergé et le banquier Matthieu Pigasse, renflouant de près de 120 millions d'euros le groupe au bord de la faillite. Depuis, le groupe a racheté le Nouvel Obs, a tenté d'acquérir LCI, mais est surtout redevenu rentable après des années de crise.

Siégeant au conseil de surveillance du journal, Xavier Niel, 51 ans, et les autres actionnaires ont "respecté leurs engagements de ne pas interférer avec la ligne éditoriale", indique Paul Benkimoun, président de la société des rédacteurs du Monde.

Matthieu Pigasse et Xavier Niel ont racheté les parts de Pierre Bergé après son décès en 2017.

Avec Matthieu Pigasse toujours, mais aussi avec le producteur Pierre-Antoine Capton, Xavier Niel a fondé en autre géant en 2015: la société d'investissement Mediawan, qui avait levé 205 millions d'euros à son lancement, et devenue en quelques années la championne de la production de fictions hexagonales audiovisuelles ("Les bracelets rouges", "Les rivières pourpres"...). Le groupe compte devenir le "leader européen des contenus".

A travers son groupe de télécoms, Free, M. Niel joue par ailleurs un rôle grandissant dans le paysage audiovisuel. Il se trouve actuellement en conflit avec le groupe Altice (BFMTV, RMC Découverte), dont il ne veut pas payer la diffusion sur ses box.

A côté de ces lourds investissements, Xavier Niel a soutenu à titre minoritaire de nombreuses startups de médias: d'Atlantico aux sites Les Jours et Marsactu, en passant par Mediapart, à travers la Société des amis du site d'actualités, dont il possède 17,58% (soit 3% du capital de Mediapart). 

Il est aussi pressenti pour investir dans l'application de TV Molotov.

Via son fonds Kima, il a également investi dans la plateforme italienne Freeda ou dans l'offre de podcasts Majelan.

A ces participations s'ajoutent donc désormais celle dans Nice Matin: M. Niel a annoncé ce vendredi avoir, via sa holding personnelle NJJ, pris le contrôle de 34% de Nice-Matin en rachetant 51% d'Avenir Developpement, la holding du groupe belge Nethys qui possédait cette part du quotidien régional depuis 2016. Les autres 66% de Nice Matin sont détenus par les salariés du journal via une SCIC, une coopérative dans laquelle ils avaient investi leur 13e mois en 2014.

Avec cette prise de contrôle d'Avenir Développement, M. Niel dispose également de 11% du capital du groupe La Provence, dont l'actionnaire majoritaire est Bernard Tapie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.