Washington appelle à la libération du journaliste Austin Tice, enlevé il y a sept ans en Syrie

Washington appelle à la libération du journaliste Austin Tice, enlevé il y a sept ans en Syrie
Debra et Marc Tice, les parents du journaliste américain Austin Tice (sur le portrait au premier plan), enlevé il y a sept en en Syrie. Ici lors d'une conférence de presse à Beyrouth en décembre 2018.

AFP, publié le mercredi 14 août 2019 à 17h22

Les Etats-Unis ont appelé mercredi à la libération du photojournaliste américain Austin Tice, enlevé en Syrie il y a sept ans jour pour jour, estimant qu'il était toujours vivant.

"Nous pensons qu'il est toujours en vie et restons très préoccupés par son bien-être", a déclaré sur Twitter la porte-parole du département d'Etat américain, Morgan Ortagus.

"Les Etats-Unis travaillent activement pour ramener Austin à la maison sain et sauf", a-t-elle ajouté dans une courte vidéo.

"Nous exhortons fermement les ravisseurs d'Austin à le relâcher et à mettre fin à cette épreuve douloureuse", a-t-elle insisté, appelant toute personne ou gouvernement qui disposerait d'informations sur le lieu de détention du journaliste à "coopérer" avec Washington.

Peu d'informations ont été rendues publiques depuis son enlèvement le 14 août 2012 près de Damas, alors qu'il avait 31 ans. L'administration américaine, qui avait déjà affirmé à d'autres reprises penser qu'il était toujours en vie, n'a pas précisé de quelles informations elle dispose pour tirer cette conclusion.

Le journaliste indépendant, qui travaillait pour McClatchy News, le Washington Post, CBS, l'Agence France-Presse (AFP) et d'autres médias, est apparu dans une vidéo en septembre 2012, les yeux bandés. Mais l'identité de ses ravisseurs dans ce pays en guerre --militants radicaux, autorités syriennes ou autres-- reste inconnue à ce jour.

Les autorités fédérales américaines ont annoncé en 2018 offrir une récompense d'un million de dollars pour toute information permettant de retrouver la trace du photojournaliste.

En décembre, ses parents, Debra et Marc Tice, avaient loué les efforts de l'administration de Donald Trump, qui a obtenu la libération de plusieurs autres Américains enlevés ou détenus à l'étranger.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.