Télévision, radio : où sont les femmes?

Télévision, radio : où sont les femmes?
(illustration)

, publié le jeudi 04 mars 2021 à 17h50

Selon le CSA, la proportion de femmes à la télévision et la radio a stagné en 2020. Malgré cela, des signaux positifs sont en vue.

La proportion de femmes à la télévision et à la radio a plafonné à 41% en 2020, comme l'année précédente, selon le rapport annuel du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), qui incite les médias à se fixer des objectifs chiffrés.

"Nous ne perdons pas de terrain, c'est un signal très important, nous sommes dorénavant dans un mouvement irréversible, la société le demande", a souligné Roch-Olivier Maistre, président du CSA, lors de la présentation du rapport, réalisée en amont du 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

Saluant les "engagements persistants" des télés et radios, Carole Bienaimé-Besse, conseillère du CSA chargée des questions de représentation, estime que "le chemin à parcourir est encore important".

Particulièrement sur le temps d'expression des femmes à l'antenne : quasiment similaire à celui de 2019 (35% au lieu de 36%) il reste inférieur à leur taux de présence, laissant supposer que "les femmes s'expriment toujours moins que les hommes", analyse le CSA dans son rapport. Sur l'année, la télévision leur a offert plus de visibilité (43%) et d'expression (35%) que la radio, qui affiche 39% de taux de présence féminine pour 34% de temps de parole.

Justice, sciences, éducation... Thèmes privilégiés

La proportion de femmes sur le petit écran a largement augmenté entre 18h et 20h (40% contre 33% en 2019). En revanche, leur temps de parole, mesuré automatiquement par un logiciel de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), a diminué sur ce créneau horaire, passant de 37 à 35%, relève le CSA.

Signe encourageant, le taux d'expertes poursuit sa progression sur toutes les antennes (41%, en hausse de 3 points), "des bons résultats à porter au crédit du service public à la télévision et du secteur privé à la radio", souligne le CSA.

Pour la première fois, il a été demandé aux médias d'indiquer sur quelles thématiques celles-ci étaient intervenues.  Dans seulement trois domaines (justice, éducation et sciences et techniques) "la parole experte des femmes est plus sollicitée", indique le CSA. Les thèmes les plus abordés (société, santé et international) demeurent l'apanage des experts masculins.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.