Slovaquie: verdict repoussé dans le procès de l'assassinat du journaliste Jan Kuciak

Chargement en cours
Des bougies et des photos à la mémoire du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée Martina Kusnirova, assassinés en 2018, le 20 février 2019 à Bratislava, en Slovaquie
Des bougies et des photos à la mémoire du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée Martina Kusnirova, assassinés en 2018, le 20 février 2019 à Bratislava, en Slovaquie
1/2
© AFP, VLADIMIR SIMICEK

, publié le mardi 04 août 2020 à 20h34

Un tribunal slovaque a annoncé mardi avoir repoussé d'un mois l'audience de verdict dans le procès du commanditaire présumé de l'assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée en 2018 qui avait ébranlé le pays.

La cour criminelle spécialisée a annoncé que le verdict pour l'homme d'affaires Marian Kocner et deux complices serait prononcé le 3 septembre au lieu de mercredi.

Le multi-millionaire et ses deux complices présumés encourent jusqu'à 25 ans de prison.

"Ce report peut signifier que l'un des (trois juges) a des doutes sur la culpabilité d'un des accusés", a estimé mardi le journal local Dennik N.

"Puisque nous ne connaissons pas les raisons d'une telle décision, nous ne pouvons que la respecter", a soutenu le procureur Juraj Novocky, cité dans le même journal.

Jan Kuciak enquêtait sur la corruption et plus précisément sur les activités de Marian Kocner, un riche entrepreneur et promoteur immobilier, quand il avait été tué avec sa fiancée dans ce qui avait été décrit comme une exécution de type mafieux, en février 2018.

Le double meurtre avait déclenché des manifestations de masse contre le gouvernement du Premier ministre Robert Fico, qui avait fini par démissionner. Ce mouvement a ouvert la voie à l'élection à la présidence slovaque de l'avocate libérale et militante anticorruption Zuzana Caputova, en mars dernier.

Marian Kocner, 56 ans, qui fait l'objet d'autres poursuites pour des opérations financières suspectes et fraude fiscale, était connu pour son hostilité envers les journalistes qu'il avait coutume d'insulter et de menacer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.