RTL veut accélérer dans le numérique et les passerelles avec M6

RTL veut accélérer dans le numérique et les passerelles avec M6
Le groupe RTL compte développer son offre en ligne et multiplier les passerelles avec son propriétaire M6 pour mieux valoriser ses programmes

AFP, publié le mercredi 11 septembre 2019 à 17h55

Le groupe RTL compte développer son offre en ligne et multiplier les passerelles avec son propriétaire M6 pour mieux valoriser ses programmes, ont expliqué ses dirigeants lors d'une conférence de presse mercredi.

La plateforme Deezer a commencé à payer une somme "modeste" pour diffuser le flux de RTL, dans "le cadre d'un accord global", et le groupe discute actuellement avec Spotify et TuneIN, selon Régis Ravanas, nouveau directeur des activités audio venu du groupe TF1. 

RTL a également annoncé sa volonté de créer "avec d'autres acteurs" du secteur un portail commun de flux et de podcasts. "Il faudra qu'il y ait un Salto en radio comme en TV", a lancé Régis Ravanas en référence à la plateforme vidéo commune à venir entre TF1, France Télévisions et M6.

Cet agrégateur radio n'aura cependant pas vocation à proposer des programmes exclusifs comme le portail télé, dont le lancement est prévu début 2020.

Des discussions ont été engagées depuis deux ans par le groupement Les Indés radio, avec les radios du groupe Lagardère (dont Europe 1) et du groupe M6 (dont RTL) ainsi que Radio France, pour mettre en place une plateforme commune, sur le modèle de RadioPlayer, un service lancé sur l'impulsion de la BBC et qui rassemble les radios émettant au Royaume-Uni.

Dans ce domaine, Les Indés ont lancé dès 2012 une application donnant accès à leurs 130 radios adhérentes, et de leur côté, les principaux groupes de radio privés et publics avaient annoncé en 2014 vouloir lancer une application rivale, qui s'appellerait "Direct Radio", mais qui n'a jamais vu le jour.

Par ailleurs, RTL va multiplier les passerelles avec M6, son propriétaire depuis 2017. Si certains journalistes travaillent déjà pour les deux antennes, le groupe devrait accélérer en diffusant simultanément des émissions à la TV et à la radio.

Après l'achat de Gulli et de RTL, M6 serait intéressé par un "élargissement du groupe dans la radio", a souligné le président du directoire du groupe Nicolas de Tavernost. Dans quelques années, "il n'y aura plus d'acteur indépendant de taille réduite en France" dans la radio, selon lui. 

"La radio va servir de modèle à la télé linéaire dans les années à venir", estime Nicolas de Tavernost. "Le direct, l'actualité vont devenir essentiels".

L'offre de podcasts exclusivement faits pour le web ("natifs") devrait compter une dizaine de programmes d'ici la fin de l'année, avec dès jeudi une proposition des journalistes Marie Drucker et Sidonie Bonnec sur la maternité.

Du côté des antennes, RTL se met au vert avec deux nouvelles pastilles quotidiennes consacrées à l'environnement, et une émission dominicale avec Yann Arthus-Bertrand.

L'émission phare de l'antenne, les "Grosses têtes" de Laurent Ruquier, accueille de "vraies Grosses têtes" comme l'académicien Marc Lambron, l'auteur Frédéric Beigbeder ou le "spécialiste de l'histoire" Lorànt Deutsch. 

Alba Ventura mène désormais l'interview de la matinale d'Yves Calvi, plus ouverte à la culture. Elle n'y reçoit des hommes politiques "que quand ça vaut le coup", a souligné Yves Calvi. 

Le chanteur Gaëtan Roussel a rejoint de son côté RTL 2 pour une émission dominicale. Sur Fun Radio, Bruno Guillon reste à la matinale pour la 9e saison et sa bande envahit la grille, avec un "warm-up" entre 5 et 6h du matin, et surtout, le retour d'une émission à l'heure des sorties d'école (16-19h), le "Vacher Time".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.