Pour lancer son service de streaming, Disney mise sur sa nouvelle série Star Wars

Chargement en cours
De gauche à droite, les producteurs Jon Favreau, Dave Filoni et les acteurs Pedro Pascal, Gina Carano et Carl Weathers de la série "The Mandalorian", le 19 octobre 2019 à Los Angeles
De gauche à droite, les producteurs Jon Favreau, Dave Filoni et les acteurs Pedro Pascal, Gina Carano et Carl Weathers de la série "The Mandalorian", le 19 octobre 2019 à Los Angeles
1/4
© AFP
A lire aussi

, publié le lundi 11 novembre 2019 à 06h14

Lorsqu'il a enfilé son casque de chasseurs de primes pour "The Mandalorian", l'acteur Pedro Pascal, vedette de cette nouvelle série se déroulant dans l'univers de Star Wars, dit avoir vécu un rêve d'enfant. Disney mise précisément sur cette fascination pour attirer les abonnés vers son nouveau service de streaming.

"Vous grandissez en vous amusant avec des jouets Star Wars, en regardant les films, et d'un coup vous vous voyez dans le miroir et vous êtes le reflet de ces souvenirs d'enfance. Vous avez besoin de vous pincer", se souvient Pedro Pascal en évoquant ce premier essayage de son costume de pistolero extra-terrestre.

Pour concurrencer Netflix et ses multiples créations originales, Disney+, plateforme de vidéos à la demande du géant du divertissement, peut certes compter sur cette fibre nostalgique et son impressionnant catalogue de dessins animés, classiques Disney et Pixar, films de super-héros Marvel, "Les Simpsons", etc.

Mais Disney+ n'a pour l'instant pas tellement de créations à mettre en avant et a donc mis le paquet sur "The Mandalorian".

Ecrit et produit par Jon Favreau, qui a notamment réalisé les deux premiers films consacrés à Iron Man puis les remakes du "Livre de la Jungle" et du "Roi Lion", la première série Star Wars en prises de vue réelles ne lésine pas sur les moyens. 

L'acteur chilien Pedro Pascal, révélé par "Game of Thrones" (HBO) et la série "Narcos" (Netflix), incarne un chasseur de primes caparaçonné et masqué connu simplement sous le nom de "Mandalorien".

Les détails de l'intrigue ont été gardés secrets mais l'histoire se déroule cinq ans après les événements du film "Le Retour du Jedi", et suit les aventures de ce tueur à gages qui écume les franges les plus mal famées de la galaxie.

"Il est nimbé de mystère, toute une histoire qui est littéralement cachée sous son armure", a expliqué Pedro Pascal lors d'une conférence de presse à Los Angeles.

Il est épaulé par Carl Weathers, vétéran des films d'action qui a notamment tenu le rôle d'Apollo Creed dans les films "Rocky", Gina Carano, ancienne championne d'arts martiaux devenue comédienne ("Deadpool") et Giancarlo Esposito, parrain de la drogue de la série "Breaking Bad". 

- Le bras droit de George Lucas -

Taika Waititi ("Jojo Rabbit", "Thor: Ragnarok") a réalisé un épisode de "The Mandalorian", série où Nick Nolte et Werner Herzog ont aussi des rôles.

Ce qui ravira surtout ceux qui sont tombés dans la marmite Star Wars quand ils étaient petits, c'est la présence de Dave Filoni, le "bras-droit" du légendaire George Lucas, créateur de l'univers de la Guerre des étoiles dans les années 1970.

"C'était l'un des rêves de George lorsque je travaillais avec lui sur +La Guerre des Clones+, il parlait déjà de l'avenir de Star Wars en streaming, sous formes d'épisodes et de série", a assuré Dave Filoni.

Les progrès technologiques - et l'épais portefeuille de Disney - rendent désormais possible d'adapter pour le petit écran tous les effets spéciaux et recettes qui ont fait le succès planétaire de Star Wars.

Avec Dave Filoni dans le rôle du gardien du temple: "J'ai essayé de restituer les connaissances qui m'ont été inculquées par George sur Star Wars, et la façon dont il aimait tourner les scènes".

George Lucas lui-même s'est rendu sur le tournage de "The Mandalorian", un moment immortalisé par Jon Favreau sur son compte Instagram.

Trois autres séries Star Wars sont prévues pour Disney+.

Dès son lancement, la plateforme de streaming proposera à ses abonnés un remake en prises de vue réelles de "La Belle et le Clochard", dont la post-production a été effectuée dans le même studio de Los Angeles que celui où le dessin animé original avait été réalisé en 1955.

Ce nouveau film met en scène de vrais chiens - surtout des animaux abandonnés recueillis par des refuges - dont les mouvements de la gueule sont remplacés par des images de synthèse pour les synchroniser avec la voix des comédiens, avec en vedette Tessa Thompson et Justin Theroux.

Disney+ diffusera aussi un documentaire pastiche inspiré par "High School Musical", une série en dix épisodes.

La plateforme démarre le 12 novembre aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas, puis une semaine plus tard en Australie et en Nouvelle-Zélande. L'offre doit ensuite être progressivement étendue au reste du monde. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.