Nice-Matin: Xavier Niel compte siéger personnellement au conseil d'administration

Nice-Matin: Xavier Niel compte siéger personnellement au conseil d'administration
Xavier Niel le 11 octobre 2018 à Paris

AFP, publié le mercredi 17 juillet 2019 à 16h04

L'homme d'affaires français et nouvel actionnaire de Nice-Matin Xavier Niel nommera cette semaine ses administrateurs au conseil d'administration du journal régional, dont lui-même, a-t-il annoncé dans une lettre au syndicat de journalistes SNJ dont l'AFP a eu copie mercredi.

"J'ai choisi d'aider le groupe Nice-Matin avec pour seuls objectifs de contribuer à son redressement tout en préservant l'indépendance éditoriale des rédactions", assure M. Niel, détenteur depuis vendredi d'une participation majoritaire dans la société Avenir Développement, propriétaire de 34% du journal.

Les 66% restants appartiennent à une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) qui rassemble les 456 salariés-actionnaires du groupe.

En vertu du pacte d'actionnaires liant la SCIC à Avenir Développement, jusqu'ici contrôlé par le groupe belge Nethys, M. Niel devrait devenir actionnaire majoritaire de Nice-Matin d'ici 2020. Mais une assemblée générale de la SCIC s'est prononcée à 60% le 12 juillet en faveur du projet de reprise présenté par le magnat franco-libanais  de la défense et des chantiers navals Iskandar Safa, patron du journal Valeurs actuelles, ouvrant une période d'incertitude.

"Dans les semaines qui viennent, je prendrai de manière incontestable le contrôle du groupe", affirme M. Niel dans sa lettre, affichant sa volonté de protéger l'"indépendance éditoriale" du titre. 

Le patron de Free, déjà copropriétaire du quotidien Le Monde, propose la création d'une société des rédacteurs, un droit d'approbation à 50% de tout nouveau directeur de la rédaction et un droit d'approbation d'un nouvel actionnaire par la société des rédacteurs le cas échéant.

"Le groupe Nice-Matin est un bien commun", poursuit le fondateur du groupe Iliad.

Son arrivée a été saluée par la rédaction, qui l'a largemente soutenue. Mais elle se heurte à l'hostilité des autres salariés, emmenés par le Livre CGT et le PDG Jean-Marc Pastorino, ancien cadre de l'imprimerie.

Ce dernier, partisan d'une reprise par Iskandar Safa, a dénoncé sur Twitter "une fraude aux droits des actionnaires", et laissé entendre que l'affaire pourrait être portée devant la justice, notamment pour dénoncer le pacte d'actionnaires.

Fort du vote de l'assemblée générale du 12 juillet, M. Safa s'apprête selon le SNJ à prendre la présidence du conseil de surveillance de Nice-Matin en y nommant Francis Morel, ancien pdg du groupe Les Echos-Le Parisien devenu administrateur du holding médias de M. Safa, Privinvest Médias. 

Il viendrait vendredi à Nice au siège, une visite qualifiée dans un communiqué d'"illégitime" par le SNJ.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.