Nice-Matin repense son maillage et envisage une imprimerie commune avec La Provence

Chargement en cours
Le groupe Nice-Matin va repenser son maillage territorial
Le groupe Nice-Matin va repenser son maillage territorial
1/2
© AFP

, publié le samedi 04 juillet 2020 à 11h45

Le groupe Nice-Matin, repris par l'homme d'affaires Xavier Niel et sa holding NJJ, va repenser son maillage territorial et envisage un centre d'impression commun avec La Provence, a-t-on appris de sources concordantes.

Dans l'immédiat, le journal, tombé à deux éditions départementales pendant le confinement, va retrouver ses neuf éditions locales "dès lundi", a indiqué le délégué syndical SNJ Rodolphe Peté, au lendemain d'un comité économique et social extraordinaire. "Mais ce n'est pas incompatible avec un éventuel redécoupage des territoires".

Le journal a aussi "un projet de centre d'impression commun avec La Provence dans le cadre du plan de filières national, une idée déjà évoquée sous les actionnaires précédents et subventionnable par l'Etat", selon M. Peté. 

Nice-Matin prévoit "le lancement d'un groupe de travail sur la création d'un nouveau centre d'impression dans le Sud-Est qui pourrait réaliser des éditions pour d'autres éditeurs", a-t-on confirmé à la direction.

Des discussions entre les élus de Nice-Matin et la nouvelle direction doivent s'engager mercredi alors que le journal va supprimer 80 postes par un plan de départs volontaires étalé sur 2020 et 2021 et pourrait ne pas remplacer la vingtaine de départs prévus à la rédaction avec la clause de cession. 

Dans un communiqué intersyndical (Filpac-CGT, SNJ, CFDT, CFE-CGC, FO) le personnel inquiet avait exprimé la crainte que NJJ, actionnaire également du journal voisin La Provence, ne profite de la crise pour renoncer à développer le groupe et fermer des agences ou bureaux. 

Actionnaire à 34% de Nice-Matin, NJJ, pour l'heure, a injecté 8 millions d'euros pour apurer le passif, et selon M. Peté, son administrateur Anthony Maarek a assuré au CSE "vouloir tenir ses engagements de développement". "La transition numérique est le gros chantier à venir, sans renoncer au papier", a précisé M. Peté.

Le groupe Nice-Matin, acteur clé des médias sur la Côte d'Azur, compte les journaux régionaux Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin. La crise sanitaire a laissé "un trou de plusieurs millions d'euros dans le budget prévisionnel mais les ventes et les audiences web ont résisté", selon les indications communiquées au CSE.

M. Niel, fondateur d'Iliad (Free), déjà co-actionnaire du Monde et de La Provence, repreneur de France-Antilles et bientôt de Paris Turf, a obtenu de racheter les 66% restants de Nice-Matin, encore aux mains des salariés actionnaires, par un vote en assemblée générale le 13 février.

Le groupe était convoité par le magnat franco-libanais Iskandar Safa, qui a finalement racheté la chaîne locale Azur TV.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.