Nice-Matin: le CE demande aux candidats à la reprise des éléments précis sur leurs offres

Nice-Matin: le CE demande aux candidats à la reprise des éléments précis sur leurs offres
Xavier Niel, candidat à la reprise de Nice-Matin, le 4 décembre 2018 à Paris

AFP, publié le mercredi 19 juin 2019 à 22h19

Le comité d'entreprise de Nice-Matin a voté mercredi à l'unanimité une motion pour exiger de l'homme d'affaires Xavier Niel et de son concurrent à la reprise du journal, le magnat franco-libanais Iskandar Safa, la communication d'éléments précis sur leurs offres avant le 28 juin.

"Les élus exigent de MM. Niel et Iskandar Safa de communiquer aux représentants des salariés du comité d'entreprise de la SAS Groupe Nice-Matin les éléments précis des offres relatives à la reprise des actifs de l'entreprise", écrit dans un communiqué le comité d'entreprise réuni en session extraordinaire mercredi.

"Les représentants du personnel sont dans l'attente, avant le 28 juin, de la présentation du véritable plan de sauvegarde, avec à la clef, les éléments chiffrés de reprise des actifs, du périmètre social de reprise, du maintien de l'emploi, des plans industriels et éditoriaux ainsi que des projets de développement et d'investissement", poursuit le communiqué.

"Cette demande relève d'un caractère d'urgence, les 456 salariés actionnaires seront convoqués le 28 juin pour une assemblée générale programmée le 12 juillet", précise le CE.

Lassée de son actionnaire belge Nethys, la direction de Nice-Matin lui avait forcé la main pour obtenir du tribunal de commerce une procédure de sauvegarde et le contraindre à négocier avec M. Safa. C'était sans compter sur l'entrée en négociation exclusive de Nethys avec Xavier Niel, copropriétaire du quotidien Le Monde, pour la reprise d'une part majoritaire des 34% du groupe que possède la société Nethys.

"Certains salariés tombent encore des nues devant les méthodes cavalières de M. Niel, et sont légitimement inquiets", a indiqué à l'AFP Romain Maksymowycz du SNJ.

Les représentants du personnel au complet (SNJ, FO, CGC et CGT livre), soit une quinzaine de personnes, ainsi que l'administrateur judiciaire, étaient présents lors de ce CE extraordinaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.