Les élections américaines ont généré six fois plus de tweets qu'en 2016

Les élections américaines ont généré six fois plus de tweets qu'en 2016
L'élection présidentielle américaine a généré plus de 570 millions de tweets en un an de campagne, dont près de 10 millions sur les dernières 24 heures, un volume six fois plus élevé que lors de la précédente élection en 2016

, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 23h39

L'élection présidentielle américaine a généré plus de 570 millions de tweets en un an de campagne, dont près de 10 millions sur les dernières 24 heures, un volume six fois plus élevé que lors de la précédente élection en 2016, selon des données compilées par Visibrain.

Du côté de la France, ce sont près de 1,7 million de tweets publiés sur un an de campagne, soit deux fois plus qu'en 2016.

Si depuis un an Trump distance son adversaire Joe Biden en matière de popularité sur Twitter -- avec 3 fois plus de tweets sur l'actuel président que sur son opposant -- sur les dernières 24 heures, l'écart se réduit drastiquement, souligne Visibrain. Depuis mardi, on compte ainsi plus de 9 millions de tweets publiés sur Biden contre 17 millions pour Donald Trump.

Cet engouement autour de l'élection américaine sur Twitter se traduit aussi dans la presse française, où il y a eu cette année 3 fois plus d'articles que lors de la première élection de Donald Trump en 2016, et 7 fois plus que lors de la réélection de Barack Obama en 2012, selon une étude distincte publiée par la plateforme de veille Tagaday.

Selon cette étude, Donald Trump est la 2ème personnalité la plus citée dans la presse française, derrière Emmanuel Macron, depuis 2017. A titre de comparaison, Barack Obama, président des Etats-Unis de 2009 à 2017, ne sera jamais monté au-delà de la quatrième place de ce classement.

Depuis le début de l'année, la visibilité de Donald Trump dans la presse française représente plus du double de celle de son adversaire Joe Biden, passé de la 78ème place du classement il y a un an à la 7ème place au 30 octobre, souligne l'étude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.