Le groupe de presse américain McClatchy dépose le bilan

Le groupe de presse américain McClatchy dépose le bilan
Le siège du Miami Herald, l'un des titres du groupe McClatchy

, publié le jeudi 13 février 2020 à 16h23

L'éditeur américain de presse McClatchy a annoncé jeudi son dépôt de bilan, nouveau signe des difficultés de la presse aux Etats-Unis, même si le groupe entend poursuivre son activité et restructurer sa dette.

Spécialiste de l'information locale, l'entreprise créée dans la foulée de la ruée vers l'or en Californie, en 1857, contrôle 30 titres de presse aux Etats-Unis.

Il est notamment actionnaire principal du Miami Herald, du Sacramento Bee ou du Charlotte Observer.

A l'instar de la plupart des quotidiens locaux et régionaux, McClatchy a accéléré ces dernières années sa transition vers le numérique, mais aussi vers un modèle payant en ligne.

En un an, il a quasiment doublé le nombre de ses abonnés à son seul service en ligne, pour atteindre plus de 200.000 actuellement.

Mais selon des chiffres préliminaires publiés jeudi, McClatchy s'attend néanmoins à un chiffre d'affaires en baisse de 12% pour l'exercice 2019.

Sans surprise, ce repli est principalement dû à la chute des revenus publicitaires, en baisse de 19% sur un an, après un repli de 16% l'année précédente.

Le chiffre d'affaires publicitaire pèse désormais moins de la moitié de ce qu'il était il y a cinq ans seulement (-54%).

Dans le même temps, le chiffre d'affaires provenant des ventes et des abonnements continue de se tasser (-5% entre 2018 et 2019), malgré la croissance des abonnements en ligne, qui génèrent traditionnellement moins de revenus, en moyenne, que les abonnements aux éditions imprimées.

Dans le document soumis au tribunal fédéral des défaillances d'entreprises, à Manhattan, McClatchy a présenté une liste de mesures qui doivent permettre au groupe de poursuivre son activité et de sortir de procédure de sauvegarde une fois la restructuration opérée.

L'entreprise va notamment proposer à ses créanciers d'échanger certaines de ses obligations contre de nouvelles pour restructurer sa dette.

McClatchy a informé la Bourse de New York, le New York Stock Exchange, de sa démarche et "ne s'attend pas à sortir (de procédure de sauvegarde) avec le statut de société cotée". Le groupe prévoit donc de demander à la Bourse de New York sa radiation de la cote.

La cotation du titre n'a pas repris jeudi à l'ouverture de la Bourse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.