Européennes: une profusion de débats TV mais pas de carton d'audience

Européennes: une profusion de débats TV mais pas de carton d'audience
(g-d): Manon Aubry, Florian Philippot, Yannick Jadot, Raphael Glucksmann, Ian Brossat, Jean-Christophe Lagarde, Nathalie Loiseau, Benoit Hamon, Francois-Xavier Bellamy, Nicolas Dupont-Aignan et Jordan Bardella sur le plateau ...

AFP, publié le vendredi 24 mai 2019 à 18h39

Les chaînes ont proposé de nombreux débats télévisés à des heures de grande écoute cette année pour les élections européennes, une offre fournie qui n'a pas fait de carton d'audience mais a tout de même profité aux chaînes d'info en continu.

BFMTV a clos la série jeudi soir, avec une émission qui a rassemblé 473.000 téléspectateurs en moyenne (2,6% de PdA) entre 20H45 et 23H45.

Avec ce débat réunissant onze têtes de liste, la chaîne a enregistré un meilleur score que d'habitude à la même tranche horaire et s'est également placée en tête des chaînes d'info.

Elle se situe au même niveau que LCI qui proposait lundi un débat en deux parties : sept têtes de liste en prime (20H50 - 23H25) rassemblant en moyenne 462.000 téléspectateurs (2,2% de PdA) et sept autres têtes de liste en avant soirée (18-20 heures) réunissant 242.000 téléspectateurs (1,7% de PdA).

Là encore, des scores supérieurs à d'habitude qui ont permis à la chaîne de se placer en tête des chaînes d'info.

C'est sans surprise sur France 2 que les débats auront fédéré le plus de téléspectateurs : L'Émission politique de mercredi a réuni 2 millions de téléspectateurs en première partie de soirée pour un débat entre six têtes de liste et chefs de parti, et 1 million de téléspectateurs pour la deuxième partie de soirée avec neuf candidats (ou leurs représentants).

Début avril, un premier débat entre 12 têtes de liste organisé par la Deux avait rassemblé 1,9 million de téléspectateurs en moyenne (9% de PdA).

- Audience dynamisée -

A titre de comparaison, lors des précédentes élections en mai 2014, France 2 avait proposé le seul grand débat en prime time de la campagne, qui avait rassemblé 2,2 millions de personnes en moyenne (10,5% de PdA).

En 2014, les chaînes d'info avaient proposé des dispositifs bien plus restreints (moins de débats et entre moins de têtes de liste). 

Ce mois-ci, BFMTV a également diffusé un face-à-face entre deux candidats (Nathalie Loiseau et Jordan Bardella) mi-mai, (18H59 à 19H53) devant une moyenne de 357.000 téléspectateurs (2,3% de PdA).

CNews a organisé de son côté deux débats, l'un le 10 avril avec sept représentants de partis, qui a réuni un score honorable de 366.000 téléspectateurs en moyenne (1,9% de pda) à partir de 20H45, et l'autre le 7 mai, avec six représentants de partis et beaucoup mois d'audience (172.000 téléspectateurs en moyenne).

France 24 a organisé son débat entre 5 têtes de liste début mai tandis que Franceinfo a retransmis mi-mai un débat entre six candidats à la présidence de la Commission.

Si pour les chaînes d'info, ces événements ont dynamisé l'audience par rapport à la moyenne, la thématique des européennes a bien moins fédéré que celle des "gilets jaunes".

Début décembre, un débat entre Marlène Schiappa, François de Rugy et des Gilets jaunes sur BFMTV avait ainsi rassemblé 1,10 million de téléspectateurs (6,2% de PdA) tandis que sur la même chaîne le 20 mars, un débat entre les chefs des six principaux partis post-Grand débat national avait attiré 832.000 Français (3,9% de PdA).

Sur le même thème, LCI avait réuni 457.000 personnes (2,4% de PdA) le 24 avril, pour un débat entre six chefs de partis (ou leurs représentants).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.