Yvelines : elle sème la panique dans une gendarmerie avec une grenade dégoupillée

Yvelines : elle sème la panique dans une gendarmerie avec une grenade dégoupillée
Une voiture de gendarmerie dans le département du Nord en 2013 (photo d'illustration).

, publié le jeudi 03 novembre 2016 à 10h27

Une habitante de Bonnières-sur-Seine, près de Mantes-la-Jolie (Yvelines), s'est présentée mercredi à la gendarmerie avec une vieille grenade dégoupillée datant de la Seconde Guerre mondiale, entraînant l'évacuation des lieux et l'interruption de la circulation à l'entrée de la ville.

Une gendarmerie évacuée, des habitants paniqués, la circulation interrompue... La promeneuse a voulu bien faire mais ne s'est pas rendue compte du danger.

Au lieu de laisser sa trouvaille dans la forêt où elle l'avait trouvée, l'Yvelinoise l'a récupérée pour l'apporter aux gendarmes, comme l'explique Le Parisien. Les militaires lui ont alors ordonné de déposer immédiatement l'engin explosif au sol et de s'éloigner au plus vite, avant d'évacuer leur local. "Il y a eu un peu de panique chez certains habitants qui ont cru à une alerte terroriste", a confié au quotidien le maire divers gauche de la commune, Jean-Marc Pommier.



Des démineurs ont alors été alertés. Débordés en raison du contexte terroriste, il aura fallu attendre près de 16 heures pour qu'ils viennent identifier et retirer l'engin pour le faire exploser dans une zone non habitée : il s'agit d'une grenade à fragmentation américaine de type "MK2" datant de la Seconde Guerre mondiale. "Elle peut faire des dégâts jusqu'à une centaine de mètres. C'est une arme faite pour mutiler", a expliqué au quotidien un militaire. "Cela se termine bien, mais cela aurait pu se finir en drame", a ajouté un officier. "Il ne faut jamais transporter une grenade sur soi. Les mieux est de baliser l'endroit où elle a été trouvée et d'appeler les forces de l'ordre".

La découverte de grenades datant de la Seconde Guerre mondiale dans ce secteur des Yvelines n'est pas rare. Il a été le théâtre de combats violents entre soldats allemands et américains à la Libération.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.