Un policier armé provoque le malaise sur la scène de l'hypnotiseur Messmer

Un policier armé provoque le malaise sur la scène de l'hypnotiseur Messmer
Les policiers qui veulent assister aux spectacles d'hypnose devront désormais laisser leur arme au commissariat (photo d'illustration)
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 15 mars 2017 à 13h20

Les spectateurs qui ont assisté au spectacle de Messmer s'en sont tirés avec une belle frayeur. Le 5 mars, sur la scène du Grand Rex à Paris, un policier armé a été hypnotisé par le "fascinateur" québécois, provoquant l'inquiétude du public et du service de sécurité, révèle mercredi 15 mars le Canard Enchaîné.

Depuis les attentats de janvier 2015, les fonctionnaires de police sont autorisés à porter leur arme en dehors du service.

Alors, quand un policier se présente armé à l'entrée du Grand Rex, les vigiles n'y trouvent rien à redire. Au cours de son spectacle, et comme il en a l'habitude, Messmer fait appel à des volontaires dans le public -des personnes particulièrement réceptives qu'il a identifiées- pour les faire monter sur sur scène et les "fasciner". Le policier fait partie du groupe de personnes sélectionnées, et se retrouve sous influence, sur scène.

"ON A EU PEUR"

Alors que le fonctionnaire obéit aux instructions de l'artiste, une partie du public repère l'arme passée à la ceinture du policier. De même que les agents de sécurité. "On a eu peur, raconte un des témoins, cité par le Canard Enchaîné. Il aurait pu faire n'importe quoi. Et même le pire."

L'affaire a été remontée à la hiérarchie. Le commissariat du IIe arrondissement, dont dépend l'établissement, a envoyé une lettre à la direction du Grand Rex : désormais, les policiers qui voudront assister au spectacle du "fascinateur" devront déposer leur arme de service au poste.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU