Insolite

Un assistant familial menacé par la saisie de ses biens à cause… d’une cantine impayée

Il y a des situations que l’on n’aimerait pour rien au monde vivre. Olivier.P, un habitant de Jeumont (Nord) s'en serait d'ailleurs bien passée. Contacté à sa plus grande surprise pour une facture de cantine impayée, l'assistant familial de profession est aujourd'hui l'objet d'une procédure judiciaire.

C'est une situation à peine croyable dont se serait bien passé Olivier P. L’habitant de Jeumont (Nord) et assistant familial de profession, a eu la désagréable surprise d'être contacté par un commissaire de justice. La raison ? Une facture de cantine non réglée, rapporte La Voix du Nord, samedi 26 août. "On m'a dit que je n'avais pas réglé une facture de cantine, concernant l'un des jeunes que j'avais accueilli et qui était scolarisé à Hautmont", raconte l'homme encore surpris. Et de préciser : "sur le moment, ça m'a semblé bizarre. Mais je me suis dit que j'avais peut-être oublié cette facture, après tout ça peut arriver".

Saisie de ses effets personnels

Sauf que voilà, il s'agissait en réalité d'une erreur qui n'est pas du fait du Jeumontois. "Quand ce gamin est arrivé chez moi, il ne mangeait plus à la cantine", explique-t-il. Afin de prouver ses dires, Olivier.P a donc réuni tout un tas d'éléments en sa possession en vue de prouver sa bonne foi. Contactés par ses soins, la Maison Nord Solidarité et le Département lui assure même que le problème "allait être réglé".

Malgré tout, les ennuis pour l'homme continuent, voire même s'accentuent. Le 28 juillet dernier, il a eu la désagréable surprise de recevoir par voie postale un courrier estampillé "enlèvement de mobilier et de véhicule", et dans lequel il est précisé qu'une vente de son mobilier et de son véhicule va avoir lieu en vue du recouvrement de la dette due. Une situation "incompréhensible" alors même que l'assistant familial n'y est pour rien dans cette affaire.

Contacté, le département du Nord indique être au courant de la situation, tout en précisant que "les équipes mettent tout en œuvre pour mettre fin aux procédures en cours le plus rapidement possible".

publié le 27 août à 17h54, Kévin Comby, 6Medias

Liens commerciaux