Sud-Ouest : quand le fisc découvre 300 piscines non déclarées grâce à Google Maps

Sud-Ouest : quand le fisc découvre 300 piscines non déclarées grâce à Google Maps
Une piscine à Montpellier, le 10 mars 2016 (image d'illustration)

Orange avec AFP, publié le lundi 06 mars 2017 à 14h15

Le bleu azur de ces bassins n'apparaissait pas dans les bases de données du Trésor public, et pour cause. Quelques 300 piscines, non déclarées par leurs propriétaires, ont été repérées grâce à Google Maps à Marmande, dans le Lot-et-Garonne.

La perte pour la municipalité est évaluée à 100.000 euros.

La méthode employée s'est révélée aussi efficace que simple, comme le rapportait le quotidien Sud Ouest le 1er mars. Des enquêteurs du service des impôts de Marmande, ont utilisé le service d'images aériennes Google Maps pour compter les piscines privées construites sur la commune. Il leur a suffit de scruter minutieusement les images, disponibles gratuitement sur le service de cartographie de Google, et de relever, un à un, les rectangles bleus dans les jardins. Verdict : ils en ont trouvé 800, au lieu des 500 bassins officiellement déclarés.



"C'est énorme. Nous n'avions pas évalué un tel manque à gagner," a réagi l'adjointe aux finances, Josette Jacquet. Pour les comptes puclibs, ces 300 piscines non déclarées représentent un trou de 100.000 euros, puisque chaque piscine implique une augmentation de la taxe foncière. "C'est une question d'équité fiscale, a poursuivi l'élue. Il n'est pas juste que certains paient, et d'autres pas."

La mairie assure que, depuis ce rappel à l'ordre, tous les bassins construits sur la commune ont été déclarés. Les propriétaires récalcitrants s'en sortent bien puisqu'aucun versement rétroactif ne leur sera réclamé. L'opération devrait servir d'exemple et inciter tous les habitants à être en règle avec les impôts.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU