Strasbourg : il fait l'homme-sandwich pour trouver du personnel

Strasbourg : il fait l'homme-sandwich pour trouver du personnel

Le restaurateur propose un emploi de barman et de serveur directement aux passants.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 28 septembre 2017 à 22h00

Malgré le taux de chômage élevé en France, certains secteurs peinent toujours à recruter. C'est le cas de la restauration.

Pour preuve, un restaurateur du Bas-Rhin en est arrivé à proposer deux emplois directement aux passants lundi devant la cathédrale de Strasbourg.

Comme l'explique BFMTV, c'est sa femme qui a eu l'idée de la démarche. "Par dépit je me suis dit mince, j'en ai marre, je vais aller faire la manche pour trouver du personnel. Ce n'est pas possible", a-t-elle expliqué à la chaîne d'informations.

"JE PENSE QU'IL FAUT REMETTRE LES GENS AU TRAVAIL EN FRANCE"

"Actuellement, il y a les opposants à la réforme du Code du travail qui manifeste. Moi, je manifeste pour trouver du personnel qui a envie de bosser", explique le restaurateur installé à Breuschwickersheim (Bas-Rhin). Il cherche depuis quatre moi à embaucher deux personnes en CDI, pour le bar et la salle de son établissement.



"Nous ne faisons pas l'aumône, nous proposons un emploi", a-t-il écrit sur sa pancarte. "Naturellement, j'entends ça paye mal, trop d'heures, non ce n'est pas vrai... Je pense qu'il faut remettre les gens au travail en France". Sa vidéo, postée sur son compte Facebook, a été vue plus de 55.000 fois depuis lundi. Le restaurateur a d'ailleurs reçu "quelques candidatures". Il appelle cependant ses collègues à se rassembler le samedi 30 septembre à 10h sur la place Gutenberg de la ville alsacienne.

"Il y a le problème de la formation, du salaire et du temps partiel", a répondu de son côté à France Bleu Alsace, le secrétaire département de la CGT, Jacky Wagner. "Si l'employeur n'offre pas de garanties, les salariés ne viendront pas travailler chez eux".
 
204 commentaires - Strasbourg : il fait l'homme-sandwich pour trouver du personnel
  • très méfiant avec les professionnels de la restauration , l'amplitude de la journée, et le smic hôtelier sont des freins aux postes à pourvoir ; les personnels doivent aussi s'épanouir dans leur emploi et ne pas subir la mauvaise humeur du patron qui ne réussit pas , ce n'est pas forcément la faute au personnel .

  • il dit remettre les gens au travail d'accord, mais on ne dit pas combien il paye et pour combien d'heures par semaine, parce que par exemple s'il paye 500 euros/ mois pour 50 heures par semaine ce n'est plus un travail c'est de l'esclavage.

    Comme c'est très en dessous du smig ce n'est pas un exemple, mais une caricature

  • pour ma part début d'activité emploi a 16 ans. domaine: restauration. jusqu'a 15 heures par jours; samedi, dimanche et férié..on bosse. en 1983, je gagne bien ma vie. 2015, j'accepte un emploi de serveur, a la demande d'un "patron" qui me connait. 4 jours et je demissione.le bon employeur refuse totalement de respecter la convention collective!!!! j'suis pro, qualifié, competant. une large majorité d'employeurs dans la restauration ne sont que des esclavagistess modernes. vous pouvez dire "faignasse".
    sinon, vous bossez pour quoi?: faire plaisir au boss? je travaille pour donner une qualité a ma vie, pas par plaisir, ni pour faire plaisir.
    sur ce bonne journnée, c'est dimanche mais j'm'en fout, j'ai l'habitude de bosser le dimanche.

  • Ce Monsieur n'est sans doute pas au courant qu'en France il vaut mieux vivre de l'assistanat que travailler !

  • Il n'y qu'en France que l'on voit ce genre de situation. Une inadéquation entre l'offre et la demande. Heureusement Pole Emploi est là pour rétablir la situation.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]