Insolite

Pour ne pas rester seuls, des perroquets apprennent à passer des... appels vidéo

Animal prisé aux États-Unis, le perroquet a besoin d’être socialement actif pour être pleinement épanoui, ce qui n’est pas le cas lorsqu’il est enfermé dans une cage. Alors, des chercheurs ont entrepris de leur apprendre à se servir de la technologie pour qu’ils puissent communiquer entre eux, comme le révèlent El Paìs et la NPR.

Des petites bêtes souvent seules qui sociabilisent grâce à Internet. Aux États-Unis, on décompte pas moins de 20 millions de perroquets. Apprécié de la population américaine, le volatile se retrouve donc en captivité, enfermé tout au long de la journée, jusqu’au retour de ses propriétaires. Pourtant, selon le quotidien espagnol El Paìs, ces animaux sont très sociables et ont besoin d'une "bande d'amis". De même que leur grande intelligence doit être stimulée afin que l'ennui ne les atteigne pas.

Alors, pour remédier au problème de la solitude chez ces animaux, des chercheurs de l’université américaine Northeastern ont sélectionné 18 perroquets de compagnie. Objectif : déterminer si des appels vidéo pourraient les "aider à répondre à leur besoin de lien social”, rapporte la radio publique nationale américaine, NPR. Les scientifiques ont donc appris aux perroquets à “déclencher une sonnette” pour qu’une tablette se place devant eux. Des images d’autres perroquets apparaissent, et le volatile peut choisir son interlocuteur avec sa langue ou son bec.

Des perroquets qui dansent et chantent en visio

Le quotidien espagnol explique que les chercheurs voulaient à tout prix apprendre à ces oiseaux à maîtriser la technologie, les rendant autonomes. Et pour cause, selon El Paìs, en cas de sociabilisation dite "forcée", les perroquets peuvent parfois ressentir un stress supplémentaire qui peut mener à un comportement "agressif". Le pari est en tout cas en partie gagné. Les comportements des perroquets seraient, depuis leur apprentissage, semblables à ceux d’oiseaux vivant ensemble, ou dans leur environnement naturel. Lors d’appels, Jennifer Cunha, coauteur de l’étude, a vu des perroquets danser et chanter ensemble.

publié le 7 mai à 19h00, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux