Pas-de-Calais : un radar saboté par un nain de jardin et une cigogne

Pas-de-Calais : un radar saboté par un nain de jardin et une cigogne
Un nain de jardin, au parc de Bagatelle, en 2000

, publié le mercredi 31 août 2016 à 14h12

Au rayon des neutralisations, celle-ci pourra décrocher un prix d'originalité. Un radar automatique placé sur une route départementale du Pas-de-Calais, à hauteur du village de Camiers, a été mis hors d'usage par...

des figurines de jardin.

Selon la Voix du Nord, qui rapporte les faits ce mercredi 31 août, l'appareil de contrôle de vitesse, installé sur la D940 entre Boulogne-sur-Mer et Étaples, est la cible de prédilection d'un "farceur" qui a de nouveau frappé. Ses armes pour ce "sabotage" pas commun : une statue, une cigogne en plastique, et un nain de jardin.

SOUFFRE-DOULEUR

Les trois éléments de décoration ont été attachés au radar avec du ruban adhésif. L'appareil, qui flashe dans les deux sens, subit un traitement particulier, puisque sa vision avait déjà été obstruée par un panneau routier. Selon 20 Minutes, il avait déjà été recouvert de peinture rouge en février dernier.

Mis en service le 18 décembre 2008 et depuis "maltraité" par des inconnus, il n'est pourtant pas le plus actif dans le département du Pas-de-Calais. L'appareil n'avait détecté puis sanctionné "que" 251 excès de vitesse en 2009, sur un tronçon limité à 90 km/h. À titre de comparaison, le radar installé à Calais sur une zone soumise à la même limitation de vitesse sur l'A16 a "flashé" plus de 36.000 fois en 2010. La "destruction, détérioration ou dégradation" d'un radar est assimilée par les articles 322-1, 322-2 et suivants du Code Pénal comme une dégradation de bien public. Dans les textes, celle-ci peut aboutir à une amende de 45000€ et une peine maximale d'emprisonnement de 3 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.