Paris : un bébé naît à la préfecture de police

Paris : un bébé naît à la préfecture de police

Le logo de la préfecture de police de Paris le 30 mars 2012.

Orange avec AFP, publié le mardi 09 janvier 2018 à 11h04

Elle a donné naissance à son petit garçon à la préfecture de police de Paris. La jeune femme était venue effectuer des démarches administratives, elle a fini par accoucher dans les locaux de la préfecture, rapporte BFMTV mardi 9 janvier.

C'est la préfecture qui a annoncé l'heureux événement dans un tweet publié lundi.



La maman a pu bénéficier de "l'assistant des personnels présents et des pompiers de Paris", écrit la préfecture. "La PP félicite les jeunes parents et souhaite une vie remplie de bonheur au bébé", poursuit-elle sur le réseau social.




Les internautes n'ont pas manqué de s'interroger avec humour sur les possibles cadeaux de naissance que la police pourrait bien offrir à ce bébé né dans ses locaux.

"Un casier judiciaire vierge" ? "Transport gratuit à vie dans les véhicules" ? "Vous l'exonérez d'amendes à vie", demande un autre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Paris : un bébé naît à la préfecture de police
  • SOUHAITONS LA BIENVENUE A CE BEBE ,( il semble qu'il n'a rien demandé de plus en arrivant ..que de bien grandir !!!. )

  • SOUHAITONS LA BIENVENUE A CE BEBE ,( il semble qu'il n'a rien demandé de plus en arrivant ..que de bien grandir !!!. )

  • drôle d'endroit...................mais en sécurité..............

  • Cà alors, Paris manque t-elle de maternités comme nos campagnes ?
    Quand les enfants naissent dans les ambulance des pompiers , 2 en 10 jours dans le LOT, dans les voitures des parents ou plus grave , quand les parents perdent leur bébé, faute de maternité, puisque l'ARS les ferment.

  • sans doute un problème d'expulsion à régler ,