Nouvelle-Aquitaine : le vin vieilli sous la neige tient ses promesses

Nouvelle-Aquitaine : le vin vieilli sous la neige tient ses promesses
1200 bouteilles de vins blancs et rouges ont vieilli sous 5 m de neige, durant six mois.

leparisien.fr, publié le vendredi 08 juin 2018 à 12h27

Un vigneron bordelais a récupéré à Cauterets (Hautes-Pyrénées) les bouteilles qu'il avait enfouies sous la neige depuis le 25 janvier. L'idée était de tester un vieillissement inédit.

C'est une première mondiale. Un viticulteur du Bordelais a fait vieillir 1 200 bouteilles de ses vins blancs et rouges en appellation Graves château de Lugey à 2 400 m d'altitude, au-dessus de la station de Cauterets (Hautes-Pyrénées), sous 5 m de neige, durant six mois. Ce jeudi 7 juin, Franck Labeyrie les a récupérées avant un premier test œnologique prometteur au pied des pistes de ski.

« Regardez, elles sont impeccables ! Le niveau de vin est parfait. Elles n'ont pas bougé même si elles sont très fraîches ! » s'exclame Franck Labeyrie en enlevant délicatement la neige des bouteilles d'un geste de la main avant d'expliquer leurs conditions de conservation : « Nous les avons placées dans un dôme igloo depuis le 25 janvier. Elles ont été à température constante de -0,5 degrés, dans le noir total, avec un taux d'humidité favorable, sans oublier le taux d'oxygène qui a dû également jouer positivement pour qu'elles développent des arômes inédits. »

«Cette technique nous fait voyager»

Une dizaine de personnes ont participé à l'opération de déneigement, pelles dans les mains, avant qu'un hélicoptère ne vienne prendre le relais et soulever deux énormes casiers métalliques de plus de 500 bouteilles chacun, suspendus dans le vide le temps des rotations.

A l'arrivée, des spécialistes du monde du vin, invités pour l'occasion, étaient impatients de déboucher ces bouteilles d'exception : « Je suis vraiment bluffé. Je ne m'attendais pas à un effet bonificateur du vin aussi intense. Comme si la neige avait permis une éclosion encore plus forte des arômes ! », réagit l'œnologue toulousain Jean-Christophe Simon.

« C'est un vin gourmand qui a presque des accents de Sancerre. C'est très étonnant de dire cela d'un vin de Graves, mais cette technique nous fait voyager de vignobles en vignobles », ajoute Michel, sommelier bordelais, visiblement conquis.

«J'ai suivi mon intuition»

Franck Labeyrie sourit à l'idée d'avoir gagné son pari : « J'ai suivi mon intuition comme il y a dix ans lorsque j'ai eu l'idée de faire vieillir mon vin sous les eaux du bassin d'Arcachon. Ça a donné le Blanc et le Rouge des Cabanes. Cette fois, c'est sous la neige et le résultat est vraiment convaincant ».

Et de conclure : « J'avais envie que mes vins racontent des histoires à ceux qui les dégustent et j'espère surtout qu'ils plairont autour d'une table », en trinquant avec le directeur de la station de Cauterets, sous les yeux d'une émissaire du plus grand groupe chinois de négoce en vins, séduite elle aussi par ce tout premier vin des neiges au monde.

Un vin qui sera commercialisé sous cette dénomination cet hiver à Cauterets et devrait être vendu aux alentours de 20 euros la bouteille.

L'abus d'alcool est dangereux, consommez avec modération.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.