Lot-et-Garonne : des randonneurs hospitalisés après une attaque de frelons

Lot-et-Garonne : des randonneurs hospitalisés après une attaque de frelons
Parmi les randonneurs piqués, une femme de 41 ans et un sexagénaire ont été hospitalisés (photo d'illustration).

, publié le lundi 17 octobre 2016 à 15h33

Une quinzaine de randonneurs ont été piqués par des frelons - manifestement dérangés par le groupe - dimanche près de Foulayronnes (Lot-et-Garonne). Deux d'entre eux ont été hospitalisés mais sont hors de danger.



Les sapeurs-pompiers du Lot-et-Garonne ont été alertés vers 10h30 ce dimanche 16 octobre par un coup de téléphone de... leur propre directeur-adjoint, qui faisait partie des randonneurs. Le groupe se trouvait sur le chemin de Péjouan près de Foulayronnes, à 10 km d'Agen au moment de l'attaque. L'officier a alerté qu'un des randonneurs avait été piqué par un frelon et a demandé un véhicule d'assistance, avant de rappeler peu après pour une autre victime, puis une autre.

UN RANDONNEUR PIQUÉ À CINQ REPRISES

Au final quatre véhicules, trois du SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) et une ambulance, ont été dépêchés, afin de traiter sur place ou transférer les personnes piquées. Une quinzaine de personnes au moins, dont deux enfants de 12 ans, ont été piquées. Parmi les randonneurs, une femme de 41 ans et un homme de 62 ans, ont été hospitalisées à Agen où elles restaient sous surveillance dans l'après-midi, même si leur état n'inspirait pas d'inquiétude. L'un des deux a été piqué à cinq reprises.

Le nid de frelons, ont expliqué les pompiers, était logé dans une souche d'arbre qui se trouvait sur le chemin communal emprunté par les randonneurs, et a pu être dérangé par les vibrations de leurs pas, ou par leur bruit, poussant les insectes à l'attaque. Il a été détruit lors de l'intervention des pompiers. Il n'était pas établi dimanche soir s'il s'agissait de frelons européens ou de frelons asiatiques, une espèce invasive introduite accidentellement en France il y a 12 ans dans des poteries importées de Chine. L'espèce a depuis colonisé plus de 70% du territoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.