Le Quai d'Orsay adopte deux chats pour chasser les souris

Le Quai d'Orsay adopte deux chats pour chasser les souris
Un chat joue avec une souris à Hanovre, en Allemagne, le 20 décembre 2014.

Orange avec AFP, publié le mardi 19 décembre 2017 à 11h18

MIAOU. Les deux félins ont été baptisés Nomi et Noé.

Un hommage discret au ministre breton des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian, selon Franceinfo."Nominoe" était en effet le nom du premier roi de Bretagne.

Les rats et souris envahissent les ministères, rapporte mardi 19 décembre Franceinfo. Au ministère de l'Intérieur, place Beauvau, à deux pas de l'Élysée, Jacqueline Gourault, la ministre auprès du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, a confié qu'elle avait dû installer des pièges un peu partout dans sa chambre, son appartement étant situé juste au-dessus de ses bureaux.

Le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement Christophe Castaner n'est pas mieux loti dans son ministère rue de Grenelle, tout comme le personnel du ministère des Affaires étrangères. Mais le Quai d'Orsay a pris le problème à bras-le-corps, explique la station. Deux chats ont en effet été adoptés pour chasser les rongeurs.



Les deux félins ont été baptisés Nomi et Noé. Un hommage discret au ministre breton des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian, selon Franceinfo."Nominoe" était en effet le nom du premier roi de Bretagne.

Le gouvernement français n'est pas pionnier en la matière, loin de là. Depuis 2011, le chat Larry est employé au 10 et 11 Downing Street, les résidences du Premier ministre et du chancelier de l'Échiquier (ministre du Budget, ndlr) britanniques pour chasser les souris. En 2016, le Bureau des Affaires Étrangères à Londres a également engagé un félin appelé Palmerston. Un chasseur de souris soupçonné pendant un temps par un député conservateur britannique pro-Brexit d'être une... taupe au service de la Commission européenne. Le secrétaire d'État aux Affaires étrangères Philip Hammond avait alors dû publiquement démentir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.