Le Canada indigné par une fête d'influenceurs dans un avion, des "Ostrogoths" selon Trudeau

Le Canada indigné par une fête d'influenceurs dans un avion, des "Ostrogoths" selon Trudeau
Un Boeing 737 de la compagnie Sunwing à l'aéroport de Waterloo, dans l'Ontario au Canada, le 24 mars 2020

publié le jeudi 06 janvier 2022 à 00h07

Un groupe de jeunes influenceurs, ayant fait la fête dans un avion à destination du Mexique, a suscité l'indignation au Canada et jusqu'au sein du gouvernement, amenant Justin Trudeau à évoquer mercredi des "Ostrogoths en vacances".

Sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et largement partagées, on voit de nombreux jeunes passagers regroupés dans l'avion sans masque ni distanciation physique, en train de boire, chanter et danser sous la musique diffusée par hauts-parleurs.

Le Premier ministre Justin Trudeau a évoqué mercredi une attitude "inacceptable", surtout au moment où le pays enregistre des records de cas de Covid-19 et où plusieurs provinces sont de nouveau soumises à des mesures contraignantes - écoles et lieux publics fermés, rassemblements privés interdits...

"Quand une gang de sans-dessein (une bande d'idiots, ndlr) décide de partir comme des Ostrogoths en vacances, c'est extrêmement frustrant, démoralisant", a affirmé le Premier ministre canadien lors d'une conférence de presse. 

La compagnie aérienne Sunwing, qui opérait l'appareil, a expliqué à l'AFP qu'"au cours d'un vol privé entre Montréal et Cancun le 30 décembre 2021, un groupe de passagers a adopté un comportement turbulent et a contrevenu au règlement de l'aviation canadien ainsi qu'à plusieurs règlements de santé publique".

Dans ce contexte, le transporteur a annulé le vol retour. 

Mardi, le ministre canadien des Transports a annoncé l'ouverture d'une enquête. "Nous devons prendre les risques de la Covid au sérieux!", a tweeté Omar Alghabra, précisant que l'enquête serait menée par Transports Canada.

Les concurrents de Sunwing, les transporteurs aériens Air Transat et Air Canada, ont annoncé mercredi leur refus de transporter à son bord les influenceurs.

Sur Twitter, la compagnie Air Transat a indiqué que les jeunes "se verront refuser l'embarquement en vertu de (leurs) obligations légales et réglementaires" d'assurer la sécurité des passagers et membres de l'équipage.

Au vu des "informations que nous détenons relatives aux événements du vol de Sunwing, et dans la mesure où nous pouvons identifier les passagers qui font partie du groupe concerné, Air Canada refuse l'embarquement afin d'assurer la sécurité des autres passagers et de notre personnel d'équipage", a déclaré à l'AFP l'équipe des relations avec les médias d'Air Canada.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.