La Russie retape à neuf son légendaire tank T-34, objet de culte patriotique

La Russie retape à neuf son légendaire tank T-34, objet de culte patriotique
Un T34 remorqué à Moscou lors d'une répétition du défilé de la Vicoire, le 29 avril 2019

, publié le jeudi 27 février 2020 à 10h18

La Russie rénove une trentaine de chars T-34, symbole légendaire de la victoire sur l'Allemagne nazie, en prévision de la parade du 9 mai célébrée cette année sur fond de bataille mémorielle.

Plus de 200 ingénieurs et ouvriers ont été chargés, dans une usine proche de Saint-Pétersbourg (nord-ouest), de retaper à neuf ces chars aujourd'hui obsolètes livrés par le Laos.

"Le T-34, c'est l'arme de la victoire (...), l'arme principale qui nous a aidé à vaincre notre ennemi", s'enthousiasme auprès de l'AFP Roman Tchepournov, directeur de l'usine N62, propriété du groupe public Ouralvagonzavod, spécialisé dans la fabrication de véhicules militaires blindés.

Autrefois qualifié de "meilleur char au monde", associant puissance de feu, mobilité et protection, le T-34 a été produit en masse dès 1941 et massivement utilisé par l'armée soviétique, au point de devenir un symbole de la défaite allemande.

Les tanks livrés par le Laos sont "dans un état déplorable", regrette M. Tchepournov, ajoutant que les ouvriers ont par exemple retrouvé des "nids d'oiseaux" dans certains d'entre eux. Produits entre 1953 et 1957, ils ont souffert du climat tropical du Laos.

Les travaux de rénovation doivent s'achever le 25 mars. Les T-34 retapés prendront ensuite part à la parade de la victoire le 9 mai à Moscou, qui donne lieu chaque année à un défilé de puissance militaire. Cette année, pour le 75e anniversaire, de nombreux dirigeants, dont le président français Emmanuel Macron, seront présents.

Le T-34 fait l'objet d'un véritable culte en Russie, un film de guerre portant son nom ayant battu des records au box-office l'année dernière. Un autre film baptisé "Tanks" racontait déjà l'année précédente l'histoire de l'ingénieur soviétique l'ayant créé.

Cet ingénieur, Mikhaïl Kochkine, et son équipe ont traversé plus de 2.000 km à travers l'Union soviétique à bord de deux prototypes du T-34 au printemps 1940, quelques mois à peine avant l'invasion de l'URSS par l'Allemagne nazie, afin de convaincre Staline de la supériorité de leur tank.

La victoire de l'URSS sur l'Allemagne nazie est source d'une immense fierté en Russie et un pilier essentiel du patriotisme prôné par le Kremlin, mais le pays est engagé depuis plusieurs mois dans une bataille de mémoire avec plusieurs pays, notamment la Pologne et l'Ukraine, autour de la responsabilité du déclenchement de la guerre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.